un mariage pas comme les autres (recit fictif)

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Asian

un mariage pas comme les autres (recit fictif)Imaginez, partir loin, très loin dans un monde qui serait votre. Qui serait votre, au point que vous en seriez le maitre reconnu de tous, respecter de par vos votre détermination à réaliser vos fantasmes ,voir…. les plus infâmes.Choisissez votre époque, votre physique, votre décor, laissez vous porter a vos souvenirs, vivez cet instant dans un monde ou les femmes rêvent d’offrir leurs pieds à un fétichiste….. nous somme en ……Été 99, nous sommes dans un bourg à l’écart de tout, une grande salle de fête ou s’affaire du personnel pour mettre en place la réception, pendant ce temps à la mairie, un mariage particulier vas avoir lieu .Cérémonie particulière, Stella, ma tante a accepter de signer un contrat de mariage stipulant que dorénavant, je pourrai utiliser ses pieds à ma guise, incluant les moindres de mes caprices.Toutes les personnes invités à ce mariage ont un point commun: le fétichisme des pieds, soigneusement choisis par le futur marié qui avait une idée bien particulière du défilement de sa fête.Une grande limousine blanche arriva, c’est elle, tante Stella portant des opens toes blanches, à demi transparent, laissant entrevoir ses orteils rouge vernis prisonniers de leurs bas blancs.Le maire et moi l’accueillons la bave aux lèvres….La salle se remplit je prend place sur l’hôtel, accompagne de ma tante, le silence prit le dessus, ca pouvait commencer.-Cyril, ici présent, voulez vous prendre pour esclaves ses magnifiques pieds de matures appartenant à Stella ici présente, de les masser, les embrassés, lécher et gicler dessus autant que vous le souhaitez? dit le maire, fixant avec envie les pieds de ma tante en se tripotant la bosse.-Oui je le veux! répondit je-Stella, ici présenté, acceptez vous de soumettre vos pieds au moindre désir de Cyril ici présent, d’obéir au moindre de ses caprices fétichiste ?-Oui! et j’aime ça!,dit elle en me regardant, je t’offre mes pieds quand tu veux ou et comme tu veux!-Par les pouvoirs qui me sont conférer, je déclare les pieds de Stella soumis a vie a Cyril, vous pouvez lui embrasser les pieds…Sur un air solennel et bien connu, elle leva la jambe et j’appose un grand coup de langue sur le dessus de son pieds, lui enfilant à chaque chevilles, une entrave large en cuir , le genre d’attache BDSM avec un gros anneau.Après quelques applaudissement,les invités quittent la pièce, prenant direction du château, je dit à ma tante de rester, le maire aussi.Une fois tous le monde partis, je souffle quelques mots dans le creux d’oreille de tata, qui s’éclipsa vers les toilettes hommes, un coussin en feutrine rouge sous le bras.Une fois partie, je me tourne vers mon ami et maire , Alex:-Mon ami pour te remercier d’avoir organiser la ceremonie, j’ai un cadeau pour toi, dans les toilettes hommes, ma tante se trouve a genoux sur une cuvette, les pieds offert au premier pervers qui se pointra, je serait toi je perdrai pas de temps…Sourire malicieux, Alex vas au toilettes, j’attendis un instant et le suivit discrètement….Le maire était dans les toilettes, il fait le tour de la pièce, l’endroit est impeccable, un bruit de crissement bien connu ce fit entendre vers le fond de la pièce qui l’attira, il la vit, à genoux sur la cuvette, présentant ses soles plissés.Lui levant les chevilles par les anneaux, il la déchausse et s’approche, humant le fumet délicat s’échappant du nylon, il posa un baiser, puis deux , embrassant ses pieds il ne put se retenir d’ouvrir grand la bouche et lui goba le talon, Stella se mit à gémir de plaisir ce qui excita encore plus le maire.Il lécha goulument, tout en extirpant sa grosse bite de son pantalon, déchirant le tissu à la base des orteil pour y faire un trou béant, rapidement rempli par le sexe énorme qui tendit le tissu au fur et a mesure que le dard s’enfonçait dans sa prison nylonée.Les grognement de madame se firent plus concis, se faire limer les soles par une bite enfoncé dans son nylon était une de ses pratiques favorite.Elle leva et descendit légèrement le pied, donnant la cadence et posa le deuxième entourant bien la queue, gesticulant elle offre un délicieux footjob, branlant la bite baveuse du maire, ses pieds sentirent le precum glissant le long de ses plis, elle accentua le mouvement, le membre gonflait de plus belle,ça venait ….-Vas y mon cochon, vide toi les couilles sur mes pieds, j’adore me les faire limés à grand coup de bite, je veux ton sperme, arrose les, hésite pas, mes pieds sont fait pour ça, mon neveu me le dit tous le temps….-Oui, Ouiiiiii! tien, prend mon jus sur tes pieds de salope, il a raison, t’as des pieds faits pour branler des bites et leurs vider les couilles, dit Alex, tout en balançant de grosses giclés qui s’echaperent du talon au travers du tissu tendu, le sperme coulait a flot, un spasme du a l’excitation fut jaillir une rasade fluide et épaisse qui atterrit sur le mollet fessant un “SPLATCH” , le reste prisonnier trouva son chemin, coulant le long des plantes de pied offerte….Sortant de sa torpeur, le maire se rhabilla et sorti de la pièce, ma tante ne quittant pas la position, je vin analyser au résultat.J’en était que plus excité, la voir à genoux sur cette cuvette, pieds luisant de sperme, le trou bien visible, me permit de deviné ce que ses pieds on subits, la connaissant elle à du le branler comme une chienne pour avoir autant de sperme sur les jambes..-C’est bien tata chérie, je vois que tu t’es fait baiser les pieds par mon copain comme il le fallait, ca t’as plus au moin ?-MMMmmm, oui beaucoup, il m’a bouffer les pieds comme un a****l, avant de sortir sa grosse bite pour me l’enfoncer dans le trou qu’il a fait dans mon bas, et tu sait que j’adore qu’on me masse les plantes de pieds avec une queue, j’ai pas résister a l’envie de le branler et le faire jouir sur mes pieds, tu veux me faire la même mon mignon ?-Pas maintenant, on vas nous attendre au château, retire tes bas, ils vont trop se filés arrivé la-bas, et lave toi les pieds au cas ou je voudrai te les lécher, ce qui ne saurait tarder, Alex nous emmène en voiture.Je sortie de la mairie, rejoint Alex qui fumait une clope devant sa bagnole….-Merci mon ami, les pieds de ta tante sont un vrai régal! me dit Alex.-Je lui ai demander de retirer ses bas et de se laver les pieds au cas ou j’ai envie de lui lécher, si je peux en profiter dans ta voiture?-mais bien sur! aucun problème!-C’est très gentil de ta part!-Mais je t’en prit, tien prend ça, il me tend discrètement une corde, y a des poignées au dessus des portes passagers…. -MMMH oui! dit je sournoisement, Tien la voila.Ma tante sortie de la mairie, sans ses bas on remarquait encore quelques gouttes d’eau perlant ici et la sur ses pieds et jambes qu’elle venait de rincer.Alex ouvrant la porte, elle prit place à l’arrière du véhicule,moi à sa droite, le chauffeur au volant, et fit route vers le château.La température monta vite a bord, ma tante posant ses jambes sur les miennes, jouant de la chaussure à faire du dandling sous mon nez.-Alors Mr le maire, mes pieds vous plaisent ? demanda ma tante.-Oui, beaucoup !répondit mon amiTata remarqua la bosse qui prit forme dans mon pantalon, fit exprès d’appuyer dessus avec son talon:-Et vous êtes pas le seul à ce que je voit, et comme ça ? me demanda t’elle en laissant tomber une chaussure pour mettre son pied nu a hauteur de mon visage-On en mangerai! répondit je-Bah vas y te gène pas! reprit elle.je lui choppa le pied gauche, lui donna un gros coup de langue, comme un chien sur son plus bel os, elle remua le pied, suivant les mouvement de langues qui lui parcourait la surface, me donna l’autre pour qu’il subisse le même traitement, Basculant la tête en arrière elle se laissa perdre sous mes coup de langue experte .Je prit la corde qu’il passa dans l’anneau de la cheville droite et l’attacha solidement à la poignée haute, tout en continuant a bouffer le pied ainsi levé, sorti ma bite pour me frotter sur l’autre……Je salivait abondamment sur le pied suspendu, passant ma langue sur toute la surface dans des grognement de plaisir, mettant des coup de queue sur l’autre, tata admirai le spectacle et continuait a m’exciter.-MMMMhhhh ouiiii lèche! régale toi!, me souffla t’elle, tu me donne envie de prendre des coup de bite sur mes pieds, tu croit qu’on a le temps que tu leur mettes une dose toi aussi ? -Plus tard, on est bientôt arriver même si ça me démange terriblement! répondit jeSur ces mots je défait la corde et lui rend sa chaussure tombée auparavant.-Ok, on verra ça plus tard alors, elle se rassit correctement, enfila ses chaussures .Nous voici entré dans la salle de réception, sous les acclamations du public, après quelques salutations et regard coquin en direction des talons souillés de certaines , nous prenons place au fond de la salle, une table d’honneur était dressée, de beau couvert monté sur une grande table, recouverte d’une grande nappe, cachant les jambes de chacune, les autres tables, rondes et plus petites, avait le même type de nappe, c’était exactement comme je l’avais souhaiter.Tata et moi portons un toast à cette nouvelle vie,levions un peu le coude, déconnade ect….Au loin j’apercu mon professeur en médecine, il avait ramené mon petit cadeau spécial pour ce soir là, je m’excusa auprès de mes invités, et rejoignis mon acolyte.-Hey, salut toubib comment ça vas ?-Salut, Cyril viens on vas dans un endroit tranquille j’ai ce que tu m’as demander….Une fois à l’extérieur il me refile un gros sachet de poudre rosâtre…Voici ce que tu m’as demander, tu met une cuillère à café dans ta boisson et 30 min après tes couilles vont se remplir comme si t’avais pas décharger pendant une semaine, j’ai rajouter quelques composant qui te fileront une trique de cheval, grossissant et allongeant ta queue, tu vas pouvoir gicler des tonnes de sperme sur toute ses dames si tu veux!-merci beaucoup toubib, lui dit je en donnant discrètement une enveloppe avec de l’argent.-Quand tu veux, et oubli pas une bahis firmaları cuillère à café suffit, au delà sa sert a rien c’est du gachi ok ..??-Ok c’est noté, et tu me dit je peut décharger beaucoup? mais combien de fois?-Compte une dizaine de minutes pour une recharge complète, l’effet dure 12h en moyenne.-Merci doc, ça vas être un vrai carnage, dit je en riant.Je vien reprendre ma place, tente de m’assoir et manque d’écraser la main d’un ado qui c’est glisser sous la table pour déguster les pieds d’une autre de mes tantes.La soiré commence bien me dis je, je chercha Alex du regard, lui fit signe de s’approcher.-viens avec moi en cuisine! lui dit je -Prend un verre d’eau !lui dit je sèchement en sortant le sachet de ma poche, choppe moi une cuillère a café.Je lui explique dans les détails les effets de cette poudre magique, il avala cul sec et moi aussi, nous voici fin prêt, les deux prédateurs de la soirée étaient en place….Le repas fut servit, champagne, boisson sucrée, il ne manquait de rien, entre deux ou trois blagues, mere partie pisser, j’en profita pour scruter la salle, j’appercoit une servante que je connaissais très bien, sa bouche à pipe, ses gros seins et ses pieds taille 38 m’ont toujours excités, le genre de femme typé espagnole un peu forte, dans les 1m65, avec de gros seins bien lourd, cheveux couleur acajou, mi long , raide avec une épaisse frange, des yeux marron, maquillé comme une pute avec son gloss rose, elle me croisa du regard et me fit un grand sourire, je lui fit signe de d’approchée , elle sembla plus que ravie de mon geste…Gilda, une soubrette dévoué à la famille Duchenere, la mort du mari partit trop tôt, sa famille hérita d’une immense fortune, composée d’une mère et ses 3 fils.Les 3 gamins étaient les principaux actionnaire de la société de leur père, cette fortune géré par un avocat honnête, le temps fut le reste les gamins grandissent et comprennent que leur maman n’as en fait rien si ses enfants le décident, ils aimaient les pieds féminins, particulièrement ceux de femmes mature, leurs mère approchant la quarantaine et des pieds qui sont à leurs gouts, de fil en aiguille elle compris leurs message et du se résoudre offrant ses pieds de la façon qui leurs plait.Devenant ados, ils s’en prirent à la servante et devinrent les frères tourmenteurs de cette soubrette, passant sur elle leur moindre vices sexuels sans oublier de se faire ses pieds ou ceux de leur mère également.Je l’ai connu lors d’une visite de courtoisie chez eux, fesant parti de la famille, j’ etait toujours le bienvenu, a adolescence, on commençait a parler de sexe, ils me racontèrent ce qu’ils fit a leurs servante, ça avait commencer avec ses pieds, la menaçant de la faire renvoyé si elle était pas coopérative, et due les branler chacun leurs tour en talon nylon, recevant leur foutre a tour de role sur l’extrémité de ses jambes.C’est le grand frère qui lui rendit visite un soir, lui demandant son du, et il me raconta comment il l’obligea a lui sucer la bite, comment il lui sorti ses gros seins pour se vider les couilles dessus, et que part la suite, quand les 3 frangins furent réuni pour se faire ses pieds, eddy le grand frère ne tenant plus, sortit sa bite pour lui forcer la bouche, ils se mirent ensuite a tous la peloter, la desabhillé pour ne la laisser qu’en porte jaretelle et escapins et la prendre par tous les trous.Depuis ce jour, elle est devenue la servante parfaite dans tous les domaines, elle a dans la quarantaine aujourd’hui, ses formes lui vont toujours a ravir, et ce décolleté plongeant aussi.-Gilda, j ‘ai une requête a vous faire,elle me tendit une oreille discrète,- je meurt d’envie que tu me suce entre les pieds de ma tante soufflait je.-Mais avec plaisir! fit elle avec un grand sourire, et tu veux faire çà comment?-Très simple, je vais me mettre a coté de mon ami Alex, comme ça je serait face a elle, elle me donnera ses pieds, et toi tu viendra me pomper.-C’est une superbe proposition, mais j’ai pas envie que d’autre me voit et réclame la même chose, déjà qu’ils y a pas de mal femmes qui se font baisés les pieds ici et apparemment y a des jeunes qui ont très faim, dit elle regardant inquiété en direction de 3 frangins….-T’inquiète pas, au mieux tu sucera mon voisin, il a une grosse bite lui aussi, je sais que t’y résiste pas, et on a les couilles plus que pleine.-Salaud! me fit Gilda sur un ton complice, T’as gagné, dit elle en descendant discrètement sous la table.Stella revint des WC, s’asseye face a nous, compris vite le pourquoi me voyant lui faire signe de me me donner ses pieds.Elle le fit sans discuter, trop contente de prendre sa dose de coup de bite sur ses petons, quand ses pieds touchèrent ma bite déjà raide et humide, j’en prit un que je posa sur la bosse de mon pote qui sortis sa queue direct.Une grosse queue sur chaque soles elle se laissa faire, sans oublier Gilda la pompeuse, nous suçant chacun notre tour, notre bite dure comme de la pierre, ultra gonflé lui déformant sa bouche baveuse, nous branlant sur la plante de pieds de ma tante, qui appréciait le glissement de notre dard manœuvré par la soubrette.Gildat suçait comme une reine, s’etoufant presque avec chacun de nos membre, elle ne remarqua pas un frere qui se glissa sous la table,il voulait ses pieds, il se jette dessus à grand coup de langue, ce qui la surprit sur le coup mais elle n’eut de choix que de se laisser faire.Celui-ci la matant nous tailler une pipe, frottant sur les pieds de la marié, sortie également sa queue et se masturba sur les pieds de la servante.Exciter par la scène, on l’entendit jouir, de grand flot sur les pieds offert de Gilda, qui nous pompa encore plus fort, me fesant jouir a mon tour, sur son visage, recouvrant sa langue de sperme qui coula sur le pied de ma tante, de grand jet lui jaillisse encore en pleine figure, elle était comme un chienne réclamant sa gamelle, reprenant ma bite en bouche, elle m’aspira pour me vider le tube jusque la dernière goutte et lécha le pied recouvert de substance blanchâtre dont elle se délecta avec appétit.La figure encore pleine de foutre , elle s’engouffra la queue d’Alex, lui fesant subir le même sort, récoltant sa récompense visqueuse sur les pied de Stella.Avec ses doigts elle racla le trop plein de sperme échappés de sa bouche pour l’étaler sur le pieds déjà juteux, saisit la queue d’Alex qui lui servit de cuillère pour racler le reste coller aux pieds de ma tante.La marié était aux anges, elle venait de se faire limer les pieds comme elle aimait, ses pieds sont mes vides couilles, mais la soirée est pas finie.Je bandait encore comme un âne, appercu le jeune qui venait de lui jouir sur les pieds de Gilda sortir, et s’approchant de ses deux frère, certainement pour raconter ce qu’il viens de vivre et voir.Je fit signe a Gilda de continuer de lécher les pieds de tata, en fait j’attendais de voir si les 3 voulait venir se faire ses pieds aussi.Les voyant hésitant je la fit sortir de sa planque, elle prit place a coté de moi, et comme si c’était normal, on se racontent nos histoires depuis le temps ou l’on ne c’est vus.Je profita d’un moment d’inattention pour m’éclipser discrètement vers les tourmenteurs, apres une brève discutions salace et perverse, je leurs proposent un verre de ma substance magique, regardant ma montre je préparai mon plan….20 minutes passèrent, Gilda eu une envie pressente, moi aussi , le champagne coulait a flot, forcement sa donne envie de pisser.Je l’accompagna jusqu’aux toilettes des dames et prit le chemin de celle des hommes.Me retournant je vit mes 3 lascars qui nous suivait discrètement, je me dirigea vers eux, leurs glissa quelques mots, parti pisser et reviens devant les toilettes dames…..Le temps devient long, je décida d’aller voir ce qui ce passe, quand j’entendis comme des gémissement dans le fond de la salle.Gilda, assise sur un lascars se fesant sodomiser, le deuxième face a elle lui défonçait la chatte, le troisième qui était le jeune homme sous la table, l’étouffait avec sa bite.-Tien suce grosse truie, lui disait-il en lui baisant la bouche, il la tenait fermement par ses gros seins extirpés de leur décolleté, elle gémissait de plaisir sous les coup de boutoir que chacun lui distribuait.-On vas te gicler sur ta gueule de salope, pas vrai les frangins ?-Oui ta gueule de pute, t’aime ça qu’on gicle dessus hein? dit celui qui l’enculait.Elle poussait des grognements d’accord avec ses baiseurs elle les chauffaient a blanc sans savoir de quoi il allait en retourner….-Ho putain, je sens que ma bite durci encore, ho ouiiiii regardez ca, je lui dilate sa bouche de suceuse! cria un des frère.Soudain, Gilda ouvrit grand les yeux d’entonnement et d’inquiétude, les 30 minutes d’incubations eurent lieu, leurs bites se mirent à gonfler, élargissant les trous de la soumise, qui ne comprenait pas ce qui lui arrivait, sa bouche s’écartant au maximum subissait les assauts de cette masse de chair qui avait pris du volume, elle bavait abondamment, poussant des gémissement de chienne soumise, excitant de plus belle les trois frangins qui accentuait avec force leurs mouvements.Elle tenta de se débattre, le sodomiseur lui saisit fortement les bras, la déséquilibrant en arrière, elle ne pouvait plus bouger. Embroché par deux énormes matraques veineuses qui allait et venaient sans cesse violemment lui défoncer les trous, ne respirant qu’au rythme de la troisième qui lui remplis la bouche.Je leur jeta la corde qu’ils utilisèrent pour lui entourer ses deux énormes seins, l’un contre l’autre, et fit le tour par dessus ses bras la ficelant solidement, la voici jetée en pâture à ces 3 jeunes mâles en furie qui defoncere comme des repris de justice, prenant des claques sur les seins,elle ne pouvait que pousser des cris étouffés par le chibre gonflée qui lui dilatait les lèvres, elle tenta de l’esquiver quand il sortie et voulu remettre sa bite……La maintenant par les cheveux, lui mit une belle gifle la voyant tenter de refuser de sucer kaçak iddaa encore, ce qui la calma de suite.-CLAAAAAC! Reste tranquille grosse pute, et avale ma bite!Il lui renfonça son chibre gigantesque dans la bouche, ses lèvres tendues au maximum, engloutissant de nouveau la masse de chair….J’assistai à ce viol consenti, bandant et juteux a souhait, fixant la soubrette paralysée par les sexes énormes qui lui ramonaient chaque orifices de manières ordonnées, elle subissait telle une esclave, obéissant a la moindre des paroles qu’un de ses tortionnaire lui dictait, elle aimait qu’on la traite comme une chienne et encore plus comme une pute qu’il fallait gifler pour qu’elle suce correctement, c’était son kiff par dessus tout.Les deux qui la baisait se releveres, mettent la salope a genoux et chacun leurs tours, se firent branler dans sa bouche, ses joues gonflèrent se remplissant de sperme, le surplus s’échappant du coin des lèvres tombants par paquets sur ses obus, la poupée sexuelle dut le faire aux trois, vidant chacun leurs tour leurs queues épaisses.En ayant finit avec elle, ils partirent sans même lui dire merci, la laissant la, tel une éponge a sperme …-T’es vraiment une belle salope Gilda, lui balançait je -Haa t’es la? t as tous vu ? -Oui j’ai tout vu dit je en m’approchant d’elle encore à genoux, je dégrafe mon pantalon, sorti ma grosse queue déjà raide, l’empoignant par les cheveux,fermant la porte derrière moi, je la dirige vers mon énorme chibre, elle me regarde avec un air de pute soumise qui m’excita encore plus, plaquant sa tête contre une des parois de la cabine, sans prévenir je lui mit une claque, elle baissa les yeux vers ma bite et ouvrant grand la bouche elle me pompa.j’enfoncait ma queue au fond de sa gorge,elle crachait de long filet de baves, dégoulinant sur ses énormes seins et cuisses.-Ouvre ta bouche a pipe salope, oui comme ca! suce ma grosse bite comme une pute, t’es bonne qu’a ça…..gémissant d’extase, elle se montra très obéissante, au point qu’au moment de décharger, j’enfonce ma bite si loin qu’elle du avaler une grosse quantité de sperme qui lui jaillisse directement dans la gorge, j’entendais le son de chaque gorgée qu’elle avalait.-Oui c’est ça avale tout grosse pute! dit je, la tenant prisonnière contre le mur.Ce ne fut qu’une fois calmé que je la relâche, elle me sourit plus que satisfaite de son sort qui était loin d’être fini.-T’en vas pas trop loin, reprit je, j’vais avoir besoin de toi!-Quand tu veux mon chéri, je suis ta pute pour toute la nuit si tu veux, me dit elle .-C’est exactement ce qu’il me fallait, j’aime quand tu fait ta pute!Sortant des chiottes, je retourne a ma place, prés de la mariée, fit le tour de la salle et revit mes 3 salopard,l’un d’eux me fit un signe de remerciement…..-Tu les connais? demanda ma tante ??-Pas du tout, il me dit bonjour je lui répond! -Leur mère les surnommes “les tourmenteurs”, ils se mettent a trois pour s’occuper d’une paire de pieds, tien regarde là bas ! Elle désigna la ravissante blonde, la 40aine qui était descendu de voiture les pied et jambes pleins de sperme accompagné par les 3 jeunes.-C’est leur mère, elle les as nommés ainsi car ils se tapent ses pieds sans cesse, il le font souvent en même temps, ou chacun leur tour, lui laissant peu de répit…..-Haaa, je comprend mieux pourquoi elle a les pieds dans un tel état, dit je matant ses jambes et pieds souillées de trainées blanchâtres.-Je ne les aimes pas du tout ces 3 là!-T’en fait pas chéri, ils t’approcherons pas, fait moi confiance.La fête battait son plein, beaucoup de femmes sur la piste, certaines des traces sur leurs nylons marqués par l’excitation de leurs accompagnateurs, voir mes 3 tourmenteurs ce dirigés d’un pas décidé vers leur mère, faut dire qu’elle avait de très jolis pieds, imaginant ce qu’ils voulait lui faire je me mit a bander, ma tante dansant sur la piste, je m’éclipsa en direction de mes 3 salopard.-Salut les gars!-Hey, merci mec pour le cadeau, j’ai jamais autant décharger et bander comme ca .-Super, mais je suis curieux ça c’est passé comment?-Bah en fait on es entré dans les chiottes, on a attendu qu’elle sorte, on l’a encercler, le petit frere dos a elle c’est mis a la peloter lui disant qu’elle était bonne et qu’elle allait prendre cher, il lui a parler de ses pieds et de dessous la table et qu’il voulait son due.Elle se laissa complétement faire, on l’a mise a genoux, lui faire pomper notre queue et on lui a comblé chaque trous, le reste tu l’a vu hihihihi!!!-Excellent les gars, alors juste une chose, la mariée on y touche pas ok ? Du moin pas maintenant, c’est mon exclu, et je suis venu vous voir pour autre chose…..-On t’écoute…-Il parait que votre maman est très docile d’un point de vue footfetich, et j’aimerai bien tester.-Sa tombe bien, on a repérer une salle discrète et voulions l’amener dedans faire tourner ses pieds entre nous, viens avec nous tu verra ce sera génial!Le grand frère s’approcha de sa mère, lui glissant deux trois mots a l’oreille, elle suivit la meute sans dire un mot.Nous voici dans une grande salle, une table était au centre avec une nappe dessus, un des frangin poussa sa mère qu’il obligea a s’allonger sur le ventre, lui remonte sa robe, dévoilant ses bas coutures gris clair 10 dernier.Le grand frère sorti sa bite sans préavis et lima les pieds de sa mère, un frangin de chaque cote lui frottant les mollets avec leur engins, leur mère resta impassible, une véritable esclave pensait je, elle encaisse les coup de bite sans rechigner.Ils interchangent leurs place à tour de rôle, chacun venant se frotter sur les pieds de mature avec rage, finirent par lui gicler dessus en même temps. -Tien maman, regardes, tes pieds nous servent de vide couilles fit l’un en lui balançant sa sauce sur le nylon….-Ouais comme dans la voiture, toujours prêts a recevoir des coup de bites!…..-Et attend la c’est rien y a notre copain qui vas te les baiser aussi, tu vas faire comme avec nous, tes pieds sont des bons réceptacles a spermes…. fit le troisième tout en étalant ses résidu sur les soles de sa mère.Ils se rhabillent, l’un deux se tournant vers moi:-Tien ils sont a toi, fait en ce que tu veux!-merci messieurs ,à plus tard !-Mais de rien, si t’as besoin d’aide appelle nous dit il en riant.Ils partirent me laissant seul avec leurs mère, qui attendait sa sentence:Ses pieds juteux se tendirent vers ma bite, je lui glissa entre eux, et lui ordonna de me branler.Elle s’activa des jambes sans broncher, ma Grosse bite frottait fort, fessant crisser le nylon, la mature avait un souffle haletant, elle semblait aimer le contact de ma queue si puissante, la traitant de salope, pieds a jus, videuse de couilles en nylon, je lui balança une grosse giclée qui lui arrosa les jambes, elle eu un léger réflexe entonnement, j’en balança un autre, aussi épais et un troisième, elle se retourna, sourire au lèvre , fixant ma queue déversant un bon demi litre de foutre sur ses plantes.-Putain tu rigole pas toi! me dit-elle soudain, j’ai jamais prit autant de jus en si peu de temp sur mes pieds, tu les trouves beaux a ce point?-Si tu savait comme je les aimes, encore plus quand je peux les baisés…-Tien prend mon numéro de téléphone et appelle moi si t’es dans le besoin ou que ta mariée te suffit pas, je suis pas jalouse, surtout avec une si belle bite, faut la purgé souvent a mon avis!-Merci beaucoup du compliment, je ne manquerai pas de t’appeler lui dit je en la rechaussant, ses nylons étaient encore plein de sperme, ça ne la dérangea pas pour autant.La regardant partir, jambes et pieds trempés de sperme frais, je profita de cet instant de calme pour fumer une cigarette et chercher quel nouveau plan je vais pouvoir me faire ….Me revoici a l’entrée de la grande salle, ma mère paisible discutait avec quelques convives féminines,je reconnaissait ce semblant de bien être en discutant, tournant autour de la table je grille un jeune qui lui bouffait les pieds, et je reconnu Olga, notre gardienne, grande brune cheveux long, bientôt la cinquantaine et toujours aussi bien conservée, portant une jupe courte, collant a large résille pieds vernis rouge, en face d’elle se trouva Martine…Haaaaa Martine, fut un temps elle venait jouer au rami à la maison, j’en profitait pour qu’elle me branle avec ses pieds sous la table pendant que je bouffait ceux de ma mère.Elle rentrait toujours chez elle les escarpins remplis de foutre chaud, mais ma mere en voulant toujours plus pour ses pieds, a fini par mettre un peu de large avec ses amies.Sans trop me faire remarquer, je me glissa comme a l’époque sous la nappe, virant le jeune,allant tel un fauve guettant sa proie doucement en direction d’Olga et Martine en collant marron clair, qui fut la première a recevoir un coup de langue sur le pied.Elle jeta un œil discret voyant que c’est moi elle se déchaussa et me tendit ses pieds avides de perversions fétichiste qui lui on tant manquer depuis tous ce temps.Olga a qui je toucha les pieds également, fit de même, j’ approchai les deux paire face a face et me mit a les déguster….Ceux de ma mère pas loin, je fit un signe très discret a Alex, remarquant mon manège, il s’excusa fit mine de prendre le chemin des toilettes et arrivé en bout de table, adopta la même position féline pour me rejoindre dans mon repaire.Je lui fit signe de bouffer ceux de ma mère, qui ne se fit pas priée, tendant les jambes, accueillant les grands coup de langue qu’ il lui prodigua, bavant sur ses orteil, il lui suça un a un, d’une main agile il sortie sa grosse bite, et prit les pieds de ma mère, plante contre plante….Olga continua de me donner ses pieds à bouffer, Martine ne pouvant plus attendre avait deja les pieds autour de ma grosse queue baveuse, je lui fit pivoter pour les avoir comme ma mere et lui defoncer la voute plantaire.Au moment de jouir il me vint une idée, j approcha les deux paires de celle de ma mère, ça excita Alex qui sentit la sauce monter, les 3 paires de pieds de salopes kaçak bahis tendues vers le sol attendant que l’on gicle dessus, on se branla furieusement dessus, frottant nos bites gonflés sur la chair qui se présente à nous, nos bourses envoyait une grosse quantités de sperme , on arrosa abondamment leurs pieds, superposant, croisant nos giclées épaisse qui se collèrent sur la surface offerte, elle en avaient sur les orteils, le dessus du pied, sa dégoulinait sur leurs talons…….Admirant le spectacle, a nous deux on aurait dit que 15 mecs avaient giclés dessus, très efficace sa potion au doc pensait je…Je reparti le premier, interpeller discrètement par Martine, qui avait fait mine de faire tomber quelque chose, elle me fit un grand bisous et me dit “Merci””Mais tous le plaisir est pour moi” dit je souriant discrètement”ca c’est toi qui le dit”, dit elle vicieuse, ne me lâchant pas des yeux elle se glissa sous la table, allant vers les pieds de ma mère pour lui lécher.Alex assistant à la scène, la prit par les cheveux, lui fit nettoyer chaque centimètre des pieds de ma mère, ensuite elle du se nettoyer elle même les pieds avec sa langue, sous l’œil pervers d’Alex qui se mit a bander de nouveau, il colla sa bite entre les pieds encore juteux d’olga et ordonna a Martine de lécher.Elle exécutât son ordre sans discuter, léchant les pieds de sa copine, passant par la queue de mon ami qui limait a grand coup de bite, les pieds propres il lui dirigea la bouche vers sa matraque qu’il enfonce presque entièrement dans la bouche de Martine, il lui baisait entre les pieds de sa copine en bonne suceuse et salope.Je me rassasiait de la voir se faire maltraitée de la sorte, voir sa gorge remplie par une queue bien épaisse fut un moment inoubliable….Alex se raidit, les couilles déjà bien remplies, il balance de fortes doses de spermes dans la bouche de cette trainée, ses joues gonflaient, remplies par la le paquet de purée qui se mit à déborder des lèvres de la dame , arrosant au passage les nylons d’Olga.Martine fut obligée d’avaler ce qui lui remplissait la bouche, ce qu’elle fit en plusieurs gorgée sans rechigner et finit par nettoyer les nylon de ma chienne de gardienne.Sortant de ma tanière, je retourna m’assoir prés de la mariée….Elle me souffla dans l’oreille:-j’arrete pas de me faire arroser les pieds par ton copain, j’ai rien contre mais j’aimerai beaucoup que tu te fasse les miens mon cherie et ……-Rebonsoir!!!!!-Tien Gilda alors elle te plait ma soirée ? lui demandait je ?-Ha oui super, tien a se propos est ce que tu pourrait.. elle me souffle des mots en secret a l’oreille également.-Ok pas de problème! lui répondit je, excusez moi un instant j’ai un truc a faire avec la mariée….Je me leva, tendit la main a ma tante qui me suivit sans trop savoir pourquoi, je l’emmena dans la salle discrète des tourmenteurs, suivit de près par Gilda a qui j’avais fait un signe de la main ….-Alors tu veux que je te baise les pieds? dit je froidement a ma tante, sortant ma grosse queue, sur gonflé par le produit miracle.-Oui je veut que tu me les baises, me les retournes, et que tu t’en serve de vide couille autant de fois que tu voudras!-allonge toi sur la table!Elle s’allongea sur le ventre, je sortie une corde assez longue, fit un passage par les anneaux d’entrave au cheville, passa ensuite la corde sous la table et ligota le poignées de ma tante avec l’autre extrémité, la voici paralysée, ses pieds complétement a ma Mercie….Sans prévenir, j’enfonce mon tronc entre ses pieds serrés l’un contre l’autre, commença a les limés, me retournant, je fit signe a Gilda de d’approcher.Arrivée a ma hauteur , je la tenue par les cheveux, de l’autre main je dégrafa son chemisier, l’obligeant a sortir ses énormes obus…..Je lui tira les cheveux vers le bas, elle accroupie et je la fit venir gardant la position sous les pieds de Stella.Je dirige ma queue vers le bas, glissant entre les pieds, Gilda attendait bouche ouverte ma bite qu’elle pompa a chaque bouchée, lui laissant parfois plus loin dans la gorge, je lui fit comme deux couettes, lui collant le visage contre ses pieds, je donnait de grand coup de queues sous les gemissement de mes deux salopes qui se fesait labourer à leur facon.-Oui mon cherie, comme ca! baise bien les pieds de tata, et fait lui avaler ta grosse bite a cette salope!Hein grosse pute! tu la vois bien la grosse bite que tu suce? profites en bien car moi c’est tous les jours qui vas la vider, alors suce salope fait le gicler sur mes pieds de chiennes, Ho putain que c’est bon, il bande dur, il me lime les pieds, haaaa ouiiii encorrre….Stella se laissa complètement aller, GIlda se comportait comme la dernière des trainés, fesant parfois le tour pour cracher le surplus de bave sur les pieds de ma tante avant de retourner s’étouffer avec mon engin…….Un bruit en retrait me fit tourner la tête, j’appercu les 3 frangins bite a la main, se rinçant l’œil en train de se masturber, je fit signe a un des trois, lui raconte un secret a l’oreille, et fonce me chercher Alex.Sentant la décharge arrivé, je sortie Gilda, la fit pivoter sur elle même, la voici entre mes jambes, me suçant les couilles, moi ne tenant plus, je balance de puissants jets sur les pieds voutées de ma tante, le sperme descendit en cascade sur les plis atterrissant dans la bouche avide de Gilda..Une bonne rasade après, Gilda lécha les pieds souillés de ma tante, tellement concentrer a ne pas en perdre une goutte qu’elle ne vit pas Alex arrivé, bite en main, il enfonça son dard de la même façon que la mienne, Gilda la pompeuse reprit du service…….-MMMMMM tout ce sperme sur mes pieds rien que pour moi, je suis gâtée, dit ma tante lascivement..Alex les limas forts également, déformant les joues de ma salope de soubrette qui encaissait, tandis que mes 3 voyeurs étaient plus proches, se tripotant la queue a l’air.Alex éjacula directement dans la bouche de Gilda, l’obligeant à tous recracher sur les pieds de ma mère et de relecher le tout.Je fixa mes voyeurs, leur fit un signe de tête, et comme des hyènes ils se ruent sur les pieds de ma tante, se plaçant de part et d’autre de la paire, le premier enfonça sa bite entre les deux morceaux, pendant que les deux autres frangins virent se frotter le gland, chacun sur un pied. A tour de rôle ils s’offraient un footjob, se fesant sucer dans le même temps par la servante docile, aspirant goulument les bites qui s’activait de plus belle, se relayant l’espace restreint entre les pieds de tata .La condition était simple, s’ils voulaient en profiter ils devaient faire exactement comme nous, et me faire cadeau de leurs soubrette a vie. Tellement aveugler par les hormones ils ont accepter sans réfléchir….Les trois frangins crachèrent sur les pieds en même temps, Ma tante n’en finissait plus apprécier ce geste:-MMMMM ouiiiii, merci mon chérie, mes trois petits salopard m’arrose les pieds en même temps, elle regarda du coin de l’œil ma nouvelle employée.-Vas y salope! nettoie moi les pieds, sont bien juteux comme tu les aimes aimes!Dit ma tante que je libéra, elle continua de donner des ordre a Gilda, lui tendit chaque pieds qu’elle remuait, excitant les frangins qui s’essuyèrent sur les petons, refoncant leur dard dans la bouche de ma nouvelle soumise en passant.Les pieds propres elle descendit de la table, saisit la soubrette par la tignasse:Regarde! dit elle me pointant du doigt, Tu l’aime sa grosse bite pas vrai?-Oui repondit Gilda, je fit signe au 3 frangins de partir dans l’entre fait.-Si tu veux pouvoir en profiter de temps en temps, je te le laisse mais vas falloir passer la nuit avec son pote et faire tous ce qu’il te dit , t’as compris salope? ce soir t’es son vide couille….-j’accepte! ,dit Gilda, jetter dans les bras d’Alex, fait ce que tu veux de moi ce soir je suis ta pute pour la nuit ! lui fit elle.-Çà tombe bien! , fit Alex, ce soir j’ai les couilles plus que pleine, suis moi dans la voiture, j’vais surement t’enculer, on verra si t’es sage!La tenant par la nuque, il l’emmena de force vers la sortie, ce qui se passa ensuite je ne le su que plus tard, il démarra la voiture, sorti sa bite déjà levée, appuyant sur la nuque de Gilda qui lui bouffa la queue sans discuter.-Bien nous voila enfin tranquille! reprit ma tante, j vais enfiler une paire de bas couture rien que pour toi, démarre la voiture , je vais te vider les couilles toute la nuit avec mes pieds mon chérie……Après un instant, elle monta dans la voiture, vêtue de bas fully fashion noir, on trouva un endroit tranquille sur la route, on se plaça a l’arrière de la bagnole, elle me branla avec ses pieds, d’un œil vicieux et fière, elle regardait ma bite luisante d’envie se faire caresser entre les bas, sentie ma jouissance, elle me tendit ses escarpins, invitant a tout balancer dedans, quand j’eus terminer, la paire fut bien remplie, et sans échapper a mon regard elle se rechaussa délicatement attendant que le nylon absorbe le surplus de foutre rester dans la chaussure.-Haaaaa! Là je me sent mieux, dit elle satisfaite.Quand elle descendit de voiture ses nylons encore souillés m’excitaient énormément, le seuil de la maison franchi, je l’emmena s’allonger, lui remit ses entrave au chevilles que j’accroche au lit, ses pieds réduits en esclavage, j’allai et venait me vider les couilles dessus, toujours en lui chantant que ses pieds était fait pour branler des bites, qu’elle en a eu la preuve toute la soirée et que la encore ils servait de vide couille.-Oui, oui c’est vrai, mes pieds de salope, sont fait pour te vider les couilles, ils sont fait pour prendre de grand coup de bite , et recevoir du sperme a toutes heure, continu, continu de me les insultés, j’adore ça que t’insulte mes pieds pendant que tu les utilises, oui frotte ta grosse bite dessus mmmmmmmh soupirait ma tante pendant que je matraquait ses pieds ..le résultat: elle avait du sperme jusqu’au creux du genoux, y en avait plein les soles,orteils, escarpins débordants, une armée entière c’était vidé sur les petons de ma tante aurait on dit….Fatiguée et repue que ses pieds lui est autant donné de plaisir qu’elle s’endormit, je la détacha et me coucha la laissant avec ses bas imbibés de sperme frais….

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*