Moi Lola – TOME 7

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Moi Lola – TOME 7Moi Lola – TOME 7ATTENTION : Cette Histoire est un mélange de réalité et de fiction ! Bonne lecture…Depuis l’adolescence, je suis celle que l’on mate dans la rue. Je suis peut-être celle sur lequel votre petit ami ou mari a déjà fantasmé. Ne me jugez pas trop vite, apprenez juste à me connaître !Bienvenue dans mon UniversChapitre 1 : Les jours d’aprèsQuelques jours étaient passés depuis l’enterrement de Laurent. Il me manquait déjà terriblement, même si nous nous étions vu quelques fois en fin de compte. Sa main mise sur moi, ces rencontres organisés avec soin et minutie me manqueront affreusement !Je broyais du noir pendant des heures, des jours… David ne savait pas pourquoi et heureusement. Je m’étais mise en retrait de tout et de tous. J’attendais un mail qui ne viendrait jamais et pour cause…Seulement Chloé comprenait ce que j’endurais, je l’avais par SMS tout au long des journées. Elle avait peur pour moi, et c’est vrai que je voulais que l’on s’inquiète pour moi. Elle a été une superbe amie dans ce moment pénible de ma vie.Puis un jour, un matin précisément, j’avais reçu un mail. Un homme, un soi-disant ami de Laurent. Il m’avait écrit ceci : « Chère Lola,Je sais que l’on ne se connait pas. Je pense même que tu ne doit pas savoir qui je suis. Alors je vais commencer par le début et je vais me présenter. Je m’appelle Eric et je suis un vieux camarade de Laurent. Je savais que tu étais sa dernière maîtresse en date. Il m’avait légèrement parlé de toi et je te rasure que c’était en bien… même très bien !!!Je t’ai aperçu à la cérémonie, je t’ai tout de suite reconnu même si tu étais au fond de l’assistance. Tu as eu la délicatesse de ne pas saluer son épouse et ses enfants qui ne se doutaient pas de la double vie de Laurent. Ce qui prouve que tu es une chic fille…Bref, lors de la cérémonie j’ai vite compris pourquoi Laurent avait entretenu une liaison avec toi. Très élégante, à la limite de l’indécence tellement tu es sexy à souhait. J’ai essayé de deviner tes organes que Laurent me parlait tant ! Sans succès hélas… Certes le lieu et l’occasion ne s’y prêté pas…Je viens vers toi pour te rencontrer, et peut-être que tu souhaiterais que je t’éclaire sur l’homme qu’il était. Même si tu devais savoir le strict minimum sur lui tellement Laurent ne mélangé pas sa vie privé au reste…Je reste à ta disposition bien évidemment. J’attends ton retour… ».Eric V.Je n’ai pas répondue tout de suite. En effet, cet homme, je ne le connaissais pas ! Je n’avais jamais entendu parler de lui ! J’ai repris goût à la vie petit à petit… Je suis sortie de ma tanière, repris mes habitudes. Ma sœur s’est mariée quelques temps après, et ce week-end de fête s’était soldé par ma rupture avec David. Il était gentil avec moi mais je n’avais pas pu faire semblant avec lui. Il ne savait rien et c’était bien le principal. J’avais du mal à faire le deuil de Laurent… Je revoyais Romuald. Alors certes ce n’était pas Laurent mais il me faisait du bien… (Et moi aussi).C’est à cette période où j’ai déconnée… Laurent me manquait terriblement et je voulais combler son absence par des choses intense. Vous pensiez sûrement avoir lu mes pires bêtises, mes déboires ou mes plus torrides aventures ? Et bien non Messieurs… Du haut de mes 19 ans, j’ai traversée une période que je ne suis pas fière. Vous pourrez me juger, mais si vous m’auriez rencontré à cette époque là vous auriez aussi profité de moi porno izle et de ma vulnérabilité, j’en suis sûre même !Un soir, je me suis inscrite sur un site qui permet de rencontrer, chatter, et localiser des plans cul. J’en avais un peu assez de me contenter que de Romuald. J’ai alors rencontrée un homme, marié, 42 ans qui cherchait un plan cul pour le soir même. Après quelques échanges nous avions convenus de nous retrouver chez lui. Sa femme n’était pas là pour le week-end. Il habitait la commune voisine. J’avais peur mais certaine de rencontrer un homme pour me baiser vite fait !Arrivée chez lui, c’est quand j’ai sonnée et qu’il a ouvert que j’ai compris que je connaissais cet homme. En effet, cet homme charmant de surcroît était un ancien prof de mon collège. Monsieur LATOR.Il ne m’a pas reconnu tout de suite. La situation était tellement euphorique qu’il n’en s’était pas aperçu. Il m’a proposé de boire un verre. Nous avons commencé à échanger des blagues portées sur le sexe puis avons commencés à s’embrasser.Ca faisait quelques minutes que nous étions ensemble et j’allais avoir sa queue dans ma bouche en un temps record…. J’étais alors à 4 pattes, ma langue sur sa queue quand soudain il me reconnaissait !Il avait d’abord eu un temps d’arrêt, s’était retiré de ma bouche puis me disait : « Je te connais toi ! ».Avec mes mains j’attrapais ses fesses et rapproché à nouveau sa bite dans ma bouche. Il disait plus rien et se laissait faire… Je l’ai sucé, pompé, entreprise une branlette espagnole… Il bandait dur !!!Puis je lui ai demandait de me prendre le cul. Il sortit une capot, et me démonté mes fesses… comme une chienne !Ca n’avait pas duré longtemps. Monsieur LATOR avait éjaculé très vite, peut-être trop excité à l’idée d’avoir été sucé par une ancienne élève à lui et de pouvoir lu prendre le cul… Après avoir fini, il m’offrit un deuxième verre. Il m’avouait qu’il se rappelait bien de moi… Que même si j’étais jeune ‘(et mineure) à l’époque, il aimait bien mater mon décolletée et moi. Et il avouait aussi, que quand j’allais au tableau, il matait mon cul bombé discrètement. D’où le fait d’avoir juté assez vite ce soir-là car il se rappelait de ça… Oui il avait surtout apprécié la façon comment je bougeais mon cul de cochonne avec mon petit trou qui serrer bien sa queue…Il avait pris mon numéro de téléphone, moi aussi. Nous nous étions promis de remettre ça. En rentrant ce soir là, j’avais croisée une très vieille connaissance : Wendy !Il marchait seul dans la rue. Je ne sais pas pourquoi, le fait d’être pas bien dans ma tête à cette époque là mais je suis descendu de ma voiture et je lui avais parlée. Même si on n’avait jamais reparlé du fait que son pote, Axel et lui m’avaient baisé à tour de rôle quand j’avais 14 ans. Au fond de moi je devais !!! Je lui ai demandé s’il se rappelait, il me répondait que oui. Et qu’ils avaient appréciés !Après sa réponse je suis restée devant lui sans rien dire. Je pense en y repensant que la scène était vraiment mal saine en fait. Il était visiblement mal à l’aise 5 ans après. Bref…Devant ce silence il me proposa de le ramener chez lui car il avait un appartement pas loin. J’ai accepté. Il était parti faire des courses m’avait-il dit et à pied. J’ai donc accepté car après tout je l’avais apostrophé comme ça dans la rue sans aucune raison alors je pouvais bien lui faire ça.Arrivé devant son appartement, il m’avait proposé de monter. J’ai adult sikiş acceptée… Je me doutais pas une seule seconde ce qu’il allait m’arriver !Chapitre 2 : Chez WendyJe montais donc chez lui. Il vivait en colocation avec un pote à lui m’avait-il dit. Son colocataire était pas là, du moins pas encore. Il me proposait un truc à boire, je me souviens que mon début de soirée chez mon ancien professeur avait déjà été alcoolisé alors je devais faire attention. J’ai quand même acceptée de prendre un verre et m’étais installée sur le canapé. Il me servait et s’installait en face de moi. Puis il commençait à converser avec moi. Tout de suite il m’avait demandé pourquoi je m’étais arrêté ce soir en pleine soirée. Je lui avais répondu que depuis longtemps je voulais parler de ça et que en fin de compte depuis 5 ans nous en avions jamais reparlés même quand je l’ai avais vu dans des soirées. Il m’avait dit en effet que ce n’était pas facile de parler de ça. En fait je lui expliquais que je ne cherchais pas à leur chercher des ennuies à lui ou à Axel. Pour moi c’était du passé. Je lui avais pas dit que j’étais en pleine déprime et que ces temps-ci ça n’allait pas… Mais je crois qu’il voyait que je n’étais pas non plus dans mon assiette… Bref nous avons changé de sujet. Il me parlait de Romuald, qu’il savait que nous nous fréquentions toujours lui et moi derrière le dos de sa copine. Il glissait qu’il était envieux de cette situation car Romauld apparemment se venté assez souvent de ses exploits avec moi ! Autant vous dire, que je suppose que Wendy devait savoir que j’étais encore plus « salope » qu’avant… Je le voyais dans ses yeux de toute façon !Il me servait un deuxième verre, lui aussi. Je commençais sérieusement à avoir un peu mal à la tête. Croyez-moi je ne supporte pas trop l’alcool, alors 4 verres en quelques heures ça commençait à faire pour ma petite personne.Puis, Wendy se levait et commençait à sortir un bout de cannabis. Il me demandait si ça me dérangeait, j’ai dit non. Il roulait alors son joint et commençait à fumer…Il me proposait de tirer dessus, et j’acceptais !Mauvais mélange je vous l’accorde. La soirée avançait et nous passions une bonne soirée. Il avait allumé sa console de jeu vidéo et jouions ensemble. Un jeu de guerre. J’étais nulle et ce n’étais pas forcément à cause de l’alcool ou de la fumette lol.Et je ne sais pas pourquoi ni comment, nous nous sommes embrassés puis avons dérapés… Nous nous sommes tripotés, déshabillés excités sur son canapé.J’étais à moitié nue, lui aussi. Puis nous étions partis dans sa chambre en l’occurrence dans son lit. Il a commencé à caresser ma chatte, puis avait glissé un doigt. Il s’était mis la tête entre mes cuisses et avait commencé à venir déposer sa langue sur mon clitoris.Que c’était bon !Nous avions baisés vite fait après. Puis après notre ébat je m’étais endormie dans son lit. Nue puisque mes vêtements étaient restés dans le salon. J’étais dans un état second, je l’avoue. Mal dans ma peau, bourrée et droguée ! Je me suis réveillée dans la nuit. Seule dans le lit. J’entendais des voix derrière la porte de la chambre. J’avais mal à la tête, terriblement ! Pour éviter d’être nue, je m’étais enveloppé dans la couette de Wendy. Puis je sortais de la chambre.Surprise ! Au milieu du salon, il y avait Wendy (forcément), Axel et un autre mec black.Ils se levaient et venaient me dire bonjour. Il était 3 heures amatör porno du matin.Puis, Wendy m’expliquait qu’Axel était son colocataire. Comme par hasard…J’étais encore soul, je comprenais bien tout de même que Wendy me l’avait pas dit. Mes vêtements étaient posés sur la table basse du salon en plein milieu devant les 3 mecs. Je restais enroulé dans la couverture assise sur une chaise. Wendy me servait un nouveau verre, je ne refusais pas. Et je le buvais… Puis ils faisaient tourner un nouveau joint. Je tirais aussi dessus. Vous le comprendrez sûrement avant de continuer à lire les prochaines lignes. Je me suis retrouvé dans un état second. Nous étions tous les 4 dans un état second même. Sans m’en rendre compte je me suis très vite retrouvé nue avec eux…Très sincèrement, encore maintenant, je me rappelle que de quelques fractions de la nuit. Une chose est sûr c’est que je me suis retrouvée encore une fois à être la salope de service. Mieux même : la pute de service. J’ai des souvenirs d’avoir sucé à 4 pattes ces 3 lascars en survêtements dans le salon. L’alcool tournait à foison. Je buvais entre 2 queues. Un 4ème mec était venu dans la nuit… Je m’étais fait baiser par lui dans une chambre. Je crois qu’il était venu acheter du shit à Wendy et au final il m’avait pour moi dans la chambre… Je ne savais même pas qui il était pour vous dire… Apparemment ils avaient profités de ma gentillesse jusqu’au petit matin… Au bon souvenir de mes 14 ans me direz-vous n’est-ce pas ?Le lendemain, vers midi.Je me réveillais avec un affreux mal de crâne. Mon téléphone n’avait plus de batterie. J’étais seule dans la chambre de Wendy. Entièrement nue. Je ne savais pas quoi faire. Me lever ? Sortir de la chambre ? Je voulais surtout savoir ce qu’il s’était passé cette nuit-là… Il y avait que Wendy dans l’appartement. Dans la cuisine. Il était en caleçon et me regardait déambuler avec un tee short à lui dans le salon à la recherche de mes vêtements…Puis il me disait : « Terrible cette soirée Lola ? »Je ne répondais pas sur le moment. Je l’ai regardé, et lui avais dit :« Vous avez un chargeur ici ? »Lui : « Oui, dans ma chambre, j’arrive ! ».Puis il m’apportait de quoi recharger mon téléphone…Malgré le fait de ne pas véritablement savoir ce qu’il s’était passé dans sa globalité, et surtout avec qui. J’étais bien. Loin des soucis qui me pesait depuis des jours suite au décès de Laurent.Je dois vous avouer que je ne suis que parti le soir de chez Wendy et Axel. Toutes les 30 minutes, un mec venait acheter du shit chez eux. Suite à un pari avec eux, (Et je dois avouer que je n’en suis pas fière par contre)Je m’étais installée dans une chambre avec un foulard sur les yeux, attachés par les poignets aux barreaux du lit. Wendy et Axel proposaient aux acheteurs la possibilité de me baiser moyennant un billet. Oui vous lisez bien…. Les mecs ne pouvaient pas me reconnaitre avec le foulard. J’étais toujours dans un état second je dois le reconnaître et je ne sais pas pourquoi je me suis retrouvée dans cette situation…. Je ne vous dirais pas combien sont rentrés dans la chambre… Mais le temps d’une après-midi j’étais « la pute » du quartier.J’avais une sensation bizarre une nouvelle fois. Si Laurent ne m’avait pas quitté trop tôt jamais je serais tombé aussi bas. J’en suis sûr même…Quelques jours plus tard, une vidéo tournait sur les portables… On y voyait une fille qui se faisait baiser par plusieurs mecs. La vidéo durée assez longtemps… Même s’il était impossible de reconnaître qui était la fille de la vidéo, je vous laisse loisir de le déduire !!!Oui ils m’avaient filmé. J’avais plus de détails sur la vidéo que dans mes pensées…

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*