Mes vacances 2018

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Mes vacances 2018Chapitre I – RomainRomain a laissé son ex-femme Alice qui se remet doucement de sa dépression de l’an passé qui avait gâché nos vacances.Paul, mon ex à moi, l’avait remplacé au pied levé, au volant et dans ma couchette…Une symbiose s’était développée entre nous, consentement mutuel tacite pour une sexualité débridée, autant pour lui que pour moi, sans contrainte, ni justification, et nous avons vécu des moments très chauds, parfois ensemble, souvent chacun de son côté, qui m’ont laissé un agréable souvenir de 2017 et quelques amis…Le but de ces vacances 2018 était de reprendre avec Romain, notre aventure, gâchée par Alice et ses sautes d’humeur.Nous avions décidé de partir sur les Pyrénées Orientales, à la découverte des montagnes où la nature reprend ses droits. Nous avions envisagé une première étape de liaison vers Argelès.Nous ne vivons pas ensemble à proprement parler, notre liaison se cantonne à quelques soirées, et des week-ends, en gardant chacun notre liberté.Il vaque auprès de son ex-épouse, la surveillant afin qu’elle ne retombe pas dans les travers qu’elle a connu. Alice avait été ma maîtresse et celle de Paul lorsque j’ai pris Romain comme amant. Je l’avais initiée pendant plusieurs mois, puis elle a voulu se lancer, nos aventures sont décrites dans mes anciens textes.Le Camping-Car révisé, nettoyé, chargé, 2 jours de travail pour ne rien oublier ou presque…Nous voilà roulant sur l’autoroute, puis par les chemins secondaires, direction l’aventure, la Méditerranée…Romain m’est revenu… Une première nuit intime et tendre, nous étudions la carte, faisant un pacte comme avec Paul l’an dernier. Nous sommes amis, intimes, maîtres de nos sentiments l’un pour l’autre, nous ouvrons une parenthèse libertine pour ces 4 semaines, le sexe n’est que de la récréation, rien que pour attiser notre libido, nous exciter pour mieux nous rapprocher l’un de l’autre…Et ça marche !Je lui raconte parfois mes aventures lorsqu’il me délaisse un peu trop à mon goût et que mes hormones me travaillent et que je leur cède dans des moments particuliers, des abandons toujours très chauds, parfois non prévus, mais toujours consentis à la fin, mes orgasmes le prouvent…J’ai envie de soleil, de marcher, de faire la fête parfois, donc nous choisissons un camping, bord de mer, Argelès sur mer, plage et farniente…Apéro après un bain rapide, l’eau est fraîche…Repas simple, des salades, des fruits, des boîtes, et on achète terroir très souvent.Ensuite, promenade digestive, tour du quartier, le camping est loin d’être plein.Les programmes sont affichés à l’entrée, demain gym à 11H00. Concours de boules, barbecue en soirée. On s’inscrit au barbecue, je demande pour la gym, on me répond que c’est dans l’eau, on marche, on court…La nuit est tombée, ce soir c’est calme et je ressens la fatigue du voyage…Il me prend dans ses bras après avoir fermé les ouvertures de notre maison roulante…Je me laisse déshabiller lentement, jusqu’au bout du bout… La couchette n’est pas loin, mais il me serre, me caresse…Il aime mes seins, les embrasse longuement, titille mes tétons, je ressens les effets de ces prémices…Il me fait languir, debout contre le frigo, je l’ai dessapé… Sa main s’insinue entre mes cuisses et il minaude en ressentant mon état…-Aurais-tu envie d’un gros câlin ?-Je me sens en vacances et particulièrement excitée…Il passe ma chatte en revue, grossit mon clitoris, qui devient bourgeon, j’att**** sa verge de plus en plus droite…Ma main la chérit, ses doigts s’insinuent dans mon intimité… Je fonds…-Oh, oui…Il m’a traînée au bord du lit, je le prends en bouche, il s’occupe de mes seins de nouveau…Son gland est bien humide, rouge, devient de plus en plus gros sous mes lèvres… Il gémit parfois…Oh, je jouis des seins… Il me masse si doucement, pinçant mes tétons dressés, titillés avec art, puis reprend mes lobes dans ses mains larges et me serre, je me relève… Le baiser et merveilleux, je sens le sexe contre moi…Il m’allonge, écarte mes cuisses, sa langue n’a aucun mal à se frayer un passage…Je le sens boire mon calice, sa langue écarte mes lèvres, doucement, elle plonge, ouvre, salive… Je râle de désir…Ecartelée en plein milieu, offerte, mes mains tiennent mes genoux écartés, je jouis doucement lorsque je sens un doigt ouvrir ma grotte, plonger délicatement, et m’arracher des miaulements de chatte…Je pense à son dard que je sens contre moi selon ce qu’il me fait…-Oui… Viens !…Je suis trempée, tremblante, mes doigts griffent le duvet d’été…Il me redresse, me remonte un peu en haut du lit, il s’approche… Je suis à lui, ouverte, béante, je respire fort attendant mon sort…Son pénis glisse entre mes cuisses, se rapproche, je m’ouvre sans le faire exprès, réflexe de femme, soumise, béante… Et le contact de sa chair m’emporte…-Oh !… Oui !…Il me prend, et sans s’arrêter, il investit mon intimité. Il ouvre mon vagin, grossit en moi, et ses aller-retours m’arrachent un premier orgasme, intime, féminin, doux, imperceptible, son sexe me pourfend tendrement, mon sexe devient fontaine par tant de désir et notre tendresse partagée.Il me fait l’amour, comme souvent, amant toujours, amant parfait, terriblement attentif à mes réactions… Il le sait, nous nous connaissons tant, j’aime être bercée, comme par une vague, être emportée, ressentir son membre me crucifier, échanger des baisers pendant l’accouplement. J’aime qu’il caresse ma poitrine en même temps, qu’il excite mes seins, parfois il passe une main dans ma chatte et investit mon clito pour m’emporter encore plus loin, jusqu’à ce que je le supplie de me prendre, ivre de jouissance, de sentir son désir à deux doigts d’exploser…Parfois, comme ce soir, il me refait l’amour plus tard, dérivant vers un sexe ouvert, consentante et parfaite amante, acceptant tout de lui, sentant son dard aux portes de mon anus, après diverses positions, en levrette, sur lui à califourchon, en 69 pour relancer nos désirs, selon notre dernière pause… il cherche à me faire jouir autrement, triturant mon corps, me mettant dans toutes les positions, parfois même dehors, nus, fous, jusqu’à l’extase…Tout est permis avec Romain dans nos échanges et celui-ci se fait si tendre que je me laisse emporter par une fellation princière et recueille son sperme dans ma bouche.Certaines fois nous prenons des jouets, activant plus de sensations, partageons notre ressenti, au-delà des séquences traditionnelles. Gode ceinture partagé, vibromasseur commandé, et ces jeux peuvent durer jusqu’au lendemain, surtout si l’on reçoit…Je me souviens avoir crié de plaisir devant une jeune voisine, Romain ayant télécommandé le jouet en me regardant me tordre devant l’adolescente…Il est si doux, que je sens glisser sa semence dans ma gorge, ses baisers font le reste, il m’a investie de partout, dans mes voies naturelles, je coule de tous côtés, il était sevré ma parole !… 15 jours sans le faire à fond, Alice sans doute moins présente pour la bagatelle à l’approche de son départ avec moi, je ne sais pas s’il la baise souvent, mais là, il s’est rattrapé…Au matin, il me prépare un petit déjeuner copieux, j’ai besoin d’air, je vais aller faire de l’exercice avec les nageurs, tandis qu’il s’inscrit aux boules l’après-midi…Chapitre II – Mes journées au campingJe prépare un sac, chaussures de sport, ajoute un short, serviette, nécessaire de toilettes. J’enfile mon maillot, je passe par les douches, et me dirige vers la plage, le sourire aux lèvres, mon baluchon à la main, en repensant à ma nuit d’amour…Un groupe en cercle attend l’heure, je dis bonjour à l’animateur et aux personnes présentes.-Marika, je viens juste pour bouger, chose que je ne fais pas trop souvent…-Oh, vous n’en avez pas besoin…-Merci…L’intervenant est un homme d’une trentaine d’années, en short de bain, bronzé, blond châtain, yeux bleus. Il semble seul et se présente, Alain…-Moi c’est Marc, je suis sans mon épouse tentée par une autre occupation, et cela m’a échappé… Mais je ne regrette pas cette réplique venue du cœur…-Mon mari aussi fait autre chose, j’espère qu’ils ne sont pas ensemble…-Il fait du yoga ?-Euh… Non, pas son style !-Alors…L’animateur nous donne quelques conseils, nous indique où ranger nos sacs et nous enseigne les mouvements de base pour bouger en liberté. A nous à nous adapter selon nos possibilités physiques, etc…Nous voici dans l’eau jusqu’aux chevilles, un régal… Nous sortons du camping vers une plage bordée de dunes, à perte de vue…On se baigne, on ressort, on court dans l’eau, on rit…Il y a une majorité de femmes, de tous âges, quelques hommes, un Marc accroché à mes basques…-Vous êtes en forme, je vous admire…-Je fais pas mal d’exercices…-Je n’ose demander lesquels ?-Euh… ceux-là aussi… Encore active et fière de l’être… Et puis les vacances c’est la liberté, l’aventure…-Vous m’intriguez, et votre mari ?-Nous partageons ces vues, liberté, complicité, bien-être…Nous accélérons un peu, puis nous arrêtons pour quelques haltes décontractantes. Mouvements faciles, je me sens de mieux en mieux…Je détaille ce Marc inquisiteur… Il a l’air bon enfant, ses yeux rieurs cherchent souvent les miens… Ils se posent entre mes seins au hasard de mes mouvements…Un petit exercice à réaliser à deux, il est là immédiatement… Il n’en perd pas une quand je me penche et que la physique déclenche l’ouverture de mes bonnets…Je peux même apercevoir une bosse dans son caleçon… Coquin va !….Je lui cale les pieds à mon tour, il réalise quelques mouvements, en souplesse et comme je le domine, je lui donne la main pour le relever, il bave en voyant mes seins sortir de leur nid…Nous repartons en file, il est derrière et je pense qu’il ne s’ennuie pas à mater mes fesses…Nous nous arrêtons pour un bain décontractant… Je pars en nageant, il me suit…-Vous nagez bien…-Piscine, temps libre, farniente…-Retraitée ?-Oui…-Déjà ?-C’est gentil… Moi, c’est Marika.-J’espère que l’on se croisera encore, vous venez au barbecue ce soir ?-Oui, nous nous sommes inscrits.-Je vous présenterai ma compagne. Vous aimez la danse ?-Oui, assez, je danse un peu tout.Nous créons deux groupes et on a été séparés…Une jeune femme vient à ma hauteur…-C’est sympa… Première fois ?-Oui, première journée…-Mariée ?-Oui, et vous ?-Oh, oui… Mais ici on se tutoie… Il garde les enfants… J’aime la mer… Tu es belle… Il t’a draguée le bel adonis ?-Oui, oh, c’est sympa, mais il est jeune, plus de ton âge que du mien…-Mais j’ai bientôt quarante ! Bof, les mecs sont cons… -De me draguer ?-Non !… Mais… Moi aussi j’aimerais te draguer…-Tu es lesbienne ?-Pour tromper mon mari c’est plus simple, et je suis attirée par les belles femmes depuis quelques mois…-Tu es belle comme un cœur, tu dois faire baver tes soupirants…-Oui, mais mariée, 2 filles, je n’ai plus de temps pour moi. Ces vacances sont une aubaine et je veux en profiter.-Nous serons au barbecue et au bal ce soir.-Nous aussi, on fait garder les enfants par le camping. J’en ai deux de 7 et 8 ans… Deux filles…Nous suivons les autres en tapant des mains, levant les jambes, puis nous prenons une corde et chaque groupe tire au plus fort… Le jeu est marrant, on tombe, on gagne, on perd…-Tu t’éclates… Tu es ravissante…-Marika et toi ?-Marina. On va les avoir, on a un balèze devant avec nous…Elle passe devant moi pour tirer de toutes ses forces, je fais la même chose, on a l’air de gagner du terrain peu à peu…Ses fesses ressortent sous l’effort, elle est brune, joli visage, yeux noirs, svelte et assez grande, ventre plat…Nous gagnons, les autres se sont écroulés…Nous reprenons la marche, Marc nous rejoint…-Bravo les filles…-Oh, ce n’est pas grâce à nous…-Il ne faut jamais dire ça, la vérité peut surprendre…-???-Vous étiez 2 de plus… Mais je n’ai rien dit, je voulais que vous gagniez…-Oh !….Marina me suit un instant, après récupération de nos sacs, nous allons vers le même secteur…-Camping-Car ?-Oui, et toi ?-Oui…-Je vais prendre une douche avant manger, tu viens ?-OK…Elle me suit, on rentre dans les sanitaires, il est bientôt midi…-Viens, c’est l’heure de l’apéro…Elle ouvre une douche pour handicapés, elle quitte son maillot sans complexe, je l’imite…Son baiser est brûlant…-J’avais envie de te connaître…-J’aime aussi ces rencontres coup de foudre, je respirais ton parfum quand tu étais devant moi, et mes yeux visaient tes fesses rebondies, laissant mes pensées vagabonder… Nues et enlacées, nos caresses se font divines et je coule de ses doigts de fée… Elle est perverse, coquine, enfile maintenant ses longs doigts dans mon vagin et me masturbe abondamment, avec beaucoup de douceur… Je prends possession de sa petite chatte, lui arrachant des râles, elle se glisse entre mes cuisses, sa langue explose mes sens…Ses petites fesses m’attirent, je la plaque face au mur, jambes écartées, je caresse son petit cul, écarte les doigts, effleure son anus…-Oh, oui… J’aime tout tu sais…Elle s’arc-boute sur le WC, m’offre sa croupe rebondie, son petit trou s’ouvre sous mes doigts, je continue par sa grotte avec mon autre main, la possédant à fond des deux côtés… Elle jouit sans réserve, et d’un coup, déclenche sa fontaine…-Oui, prends-moi… Mes seins aussi sont sensibles, je vais exploser sous tes doigts… Oh, oui, je jouis, continue… J’adore… Prends ma chatte et mon cul… C’est divin…Son plaisir monte, elle cherche à me le rendre, ses doigts me pénètrent, je jouis à mon tour, mes seins ballottent… Je la serre contre moi, deux doigts dans chaque orifice… Elle délire orgasme sur orgasme… L’eau coule sur nous, tiède, délicieuse, Elle arrive à me faire jouir, cherche mes seins, se contorsionne, elle s’assied sur l’abattant du WC… Elle écarte ses cuisses, on emboîte nos pubis, on jouit comme de pures lesbiennes, seins contre seins, sexe contre sexe, nos langues se cherchent, s’emmêlent, elle s’offre à mes fantasmes, elle s’abandonne dans mes bras, haletante… Elle attend plus, elle attend le meilleur…J’écarte ses cuisses, ma langue plonge dans ses trésors que j’explore avec mes doigts, l’envoyant au paradis de l’extase…-Oh, oui… C’est bon… Encore… Plus fort… Jamais j’ai joui comme ça avec une fille…Ses tétons sont devenus rouges, allongés, ses aréoles ont doublé de surface, l’eau de la douche arrive juste à couvrir ses râles, elle tête mes seins, et j’en coule de plaisir…Elle se fait jouir en se masturbant sans complexe tout en plongeant ses doigts dans mon vagin…Minutes de plaisirs, minutes d’abandon, je suis sur un nuage. Assises face à face sur le bac de la grande douche, nos sexes emboîtés, nos seins aboutés, nos mains découvrent nos corps, nos intimités, et nos caresses deviennent tendresse et sa bouche fond contre la mienne… On se serre, on s’étreint, on se cherche, on s’allonge, on s’embrasse à perdre haleine…Sa langue minaude mon clitoris et m’envoie crier mon plaisir…Je l’attire sur moi, elle se fait amante, m’enlace, malaxe mes seins, caresse mes cheveux, très femme, très sexe, très chatte…Nos ventres ondulent, le plaisir monte… On termine en 69…Nos doigts s’agitent, nos râles emplissent la cabine, on atteint des sommets, on se doigte avec art, de partout, fort, perverses, adorables, sensuelles, amazones…On jouit ensemble, délivrées, libérées, écartelées, en feu…-J’avais envie de faire l’amour, en regardant ton corps, envie d’être prise, jouir encore et encore…-Avec un homme ce ne serait pas mieux ?-C’était divin entre nous, extrême, très rare comme un coup de foudre, mais trop rapide… Oui, un homme, son sexe qui me laboure, que je chéris et qui se libère dans mon vagin… J’aime le goût du sperme, je fais souvent des fellations à mon mari et j’avale sa semence…-Tu le trompes souvent, femme ou homme ?-Bof, il se fait rare parfois dans ma chatte, il y a toujours quelque chose… J’aime la tendresse qu’il ne me donne plus et les femmes me suffisent dans ce cas. Les hommes, oui, c’est l’urgence de la libido… Mais dans ma tête, je ne le trompe pas, juste du sexe, un besoin excitant qui me fait faire des folies parfois avec des inconnus, mais risqué seule…-Tu aimerais qu’on séduise Marc, mon soupirant de tout à l’heure ? Je t’ai sentie jalouse…-Oh, non, envieuse, ils vont toujours vers les autres quand j’en ai besoin… Pourquoi pas, du moment que je prends mon pied… Mais et toi ? Et ça ne te fait rien de le partager ?-Nous verrons au barbecue, si on peut s’évader… Et ton mari ?-Pouh… Il n’aime que les romans historiques et la politique…Ce serait super de nager nue dans les vagues, me laisser caresser par un inconnu… J’aime la sodo aussi… Je lui gardais mon petit trou, mais il n’aime pas ça… Je l’ai averti, j’ai besoin de ma liberté, je veux respirer, vivre… Il se charge des filles et je me mets en mode vacances totales…On termine notre douche, éblouies par ce que l’on vient de vivre, d’échanger…Je regagne mon camping-car, elle est un peu plus loin, superbe engin, des gamines viennent à sa rencontre en criant… Romain est rentré, heureux de sa matinée, il a pris un bain, a discuté avec un couple sur la plage, super sympa et sexy…-Ils seront au barbecue ?-Oui, justement…-Moi aussi j’ai rencontré des gens, l’ambiance est décontractée et assez sympa. Mes consœurs viendront aussi au barbeuc…-Tu ne t’es pas fait draguer ?-Si, bien sûr, mais il est marié, un peu lourd… Une fille m’a parlé, elle sera avec son mec… Tu fais quoi cet aprem ?-Boules jusqu’à 17 heures… Et toi ?-Bof, j’ai du sommeil à récupérer et si je veux profiter ce soir…-Bonne décision…Salade de tomates, chips, fromage, yaourts et fruits…Un bon café et je vais m’allonger dans la couchette, en entendant un bruit de boules…Marina m’a éblouie. Rapide comme l’éclair, belle à en crever, séduisante et excitante, des baisers de feu… Je pense à son corps de rêve pendant une courte sieste.J’enfile un maillot vers 16H00, puis marche vers la plage, avec une serviette, un coussin gonflable, un magazine féminin culinaire, de la crème hydratante protection 30 %, dans mon panier bayadère… Je cherche au mieux proche de la plage et loin du petit bain et des jeux.Serviette, claquettes, lunettes, l’eau est délicieuse et je m‘y glisse avec délectation… Ma sieste m’a reposée, a effacé les traces de mon abandon avec Marina, mes seins ont repris une taille normale…Je nage un peu vers le large, l’œil d’un surveillant accroché à ma silhouette…Mais je ne prends aucun risque et il détourne les yeux lorsque je reviens, je sais nager et bien nager…Un peu de crème en aérosol, et hop je suis prête pour un bronzage en règle…Je passe une heure à lire, faire un mot croisé, retourner me baigner, renager, plus vite et plus loin, et là le surveillant me regarde, il comprend que je suis très rapide…Je ressors doucement, il est là…-Bravo, vous nagez drôlement bien. Sportive ? Compétition ?-Oh, merci, mais non, juste piscine à la maison et j’aime l’eau. -Vous pourriez intervenir sur un incident ici et sauver des vies avec votre vitesse…-Oh, je n’ai plus le souffle…Je ris en venant de comprendre qu’il regarde mes poumons… Il a failli s’étrangler de confusion… Je lui sauve la mise…-Oui, je flotte aussi très bien… sans bouée… ça aide…Il est rouge de confusion…-Je m’excuse… je ne voulais pas…-Ce n’est rien, je plaisante. Vous faites un bon job, bénévole sans doute ?-Non, on est rémunéré, job de vacances, quelques sous à rajouter au chômage…-Vous faîtes quoi normalement ?-Notariat et immobilier… Mais je n’ai pas aimé mon premier poste de formaliste, et à trente ans je voulais continuer ma voie vers l’immobilier de prestige, mais il faut des fonds, beaucoup de fonds, ou alors se vendre à un cabinet… J’hésite…-Vous avez des dispositions. Formez-vous et essayez de devenir votre patron le plus tôt possible.-Merci, vous êtes aussi dans le métier ?-Je l’ai fait, oui, super, mais prenant, éreintant, sans vie de famille, sans horaires, un enfer… Mais ça paie…-Le fin mot de l’histoire… Je cherche à m’associer avec quelqu’un ayant la même envie de réussite, et le même âge…-Et célibataire avec un beau cul et un beau sourire ?-Oh, ça c’est le rêve… Moi c’est Pierre.-Profitez, Pierre et bonne chance, moi c’est Marika… Je serai au barbecue avec mon ami, si vous êtes seul…Il repart vers sa tour de surveillance, mais les gens sont calmes, la mer belle, et peu de vent.-Alors on drague les jeunes éphèbes sauveteurs ?Marc se matérialise, entouré d’une cohorte… Femme et enfants qu’il m’avait tu…-Bonjour, le temps se prête à la baignade… J’ai eu l’honneur d’être protégée par votre mari ce matin contre les chutes et les pièges de la plage. Marika, bonjour…-Anne, enchantée. Marc adore rendre service et partage allégrement son temps avec les promeneuses, surtout en maillot… Crise de la quarantaine, pourtant…-Il ne m’a pas importunée, il a été très courtois, ne voulant que nous distraire, enfin celles qui souhaitaient bavarder en toute simplicité…-Charmante, je sais pourquoi il a craqué maintenant… Marika, je crois ? Nous partageons l’esprit camping, la liberté, vous êtes aussi en couple ?-Oui, Romain aime les boules, moi le soleil, donc on se retrouve au barbecue…-Ah, nous aussi, nous allons au feu… Oui, les enfants ne sont pas de notre production, voisins en quête de repos, voisine épuisée par sa gym du matin, paraît-il… Mais bon, cela nous fait plaisir, elles sont adorables et bien élevées… -Oh, bien ! Nounou, sauveteur, vous aidez votre prochain…-Prochaine serait plus juste pour Marc, mais je partage. J’espère que votre mari ne sera pas choqué par ces libertés de voisinage et mes propos libertins…-Pas du tout, il appréciera certainement de vous avoir comme voisine de table et partenaire de dance…-Je prends note, je suis invitée pour le bal, Marc… Merci…Ils s’éloignent vers les jeux d’eau, et l’espace enfants….Je me recouche, sous le regard de Marc, et le sourire d’Anne, amusée par mes répliques…Les propos libertins étaient habilement révélés par ses yeux plongés dans les miens et dans mon soutien-gorge, décidément, ils aiment les belles poitrines, par ici…La température monte, je parle de celle de ce soir… Si le mari de Marina s’avère craquant, cela nous promet une belle soirée…Je parle à Romain de ma rencontre avec Anne et Marc, leur invitation à leur table, et d’autres campeurs aimant les contacts humains des soirées populaires…Si elle garde les enfants de Marina, cela va nous rapprocher encore…Romain a fait un bon parcours et a été chanceux dans les tirages. Il s’est retrouvé second à la finale… Petit cadeau, un bon pour ce soir, surprise du « camping pas sauvage »… Mystère…Ensemble de sous-vêtements en coton blanc brodé près du corps, robe fleurie décolletée et évasée juste au-dessus du genou, escarpins noirs, sac bayadère regarni pour le soir, trousse de maquillage, mouchoirs, serviette de bain, maillot de secours, quelques préservatifs dans ma pochette pharmacie…Romain a enfilé un pantalon blanc, polo blanc col ouvert, mocassins pour danser…Nous trouvons nos partenaires, Anne est séduisante et fait baver Romain qui se cale près d’elle. Marc à ma droite, le mari de Marina, Max, à ma gauche, quadra, grand, châtain, polo sport, pantalon bleu roi, chaussures de tennis en couleur… Marina me glisse un bonjour à croquer, nous nous présentons rapidement, engageons les hostilités avec un apéro dantesque… Max est plaisant, amène, me sourit souvent en racontant des blagues, très bien amenées et coquines…Tout ou presque à profusion, alcool, sangria maison, et des douceurs tièdes, pizzas, pissaladières, terrines, crudités, sauces variées accompagnant les divers mets, un régal…Sangria et crevettes persillées à délirer qui partent comme des petits pains juste posés sur les tables…Ensuite le repas se déroule agréablement et sitôt le plat et les viandes grillées apportées sur les tables, les premières notes de musique nous font lever et l’ambiance monte d’un cran…Je n’avais pas vu Marina dans son décolleté très plongeant, avec l’arrière nu à bretelles…Sans soutien-gorge, donc très provocante, soudée au bassin de son mari pour une salsa endiablée, que nous partageons agréablement, emportées par les effets de la sangria pour ces dames et grisés par l’audace des décolletés pour les hommes…Chaud, très chaud ! D’autres personnes attirées par cette ambiance de feu se joignent à notre groupe, couples et solitaires, et voici mon Agent immobilier sauveteur, se trémoussant en rythme au milieu des danseuses…Je lâche Romain, invite Anne et Marina à se joindre à moi et à entourer mon plagiste…Elles l’ont reconnu, et font semblant de perdre pied, lui offrant leur bouche…Il joue le jeu, pince leurs lèvres, et colle les siennes en soufflant, dans une attitude très professionnelle…Elles reprennent vie rapidement…Nous rions, les hommes aussi, et applaudissent notre GO, qui s’envole dans de superbes effets aux bras des danseuses de plus en plus aguicheuses… Les hommes invitent les femmes en bord de piste ou assises, seules ou accompagnées, balıkesir escort jeunes et moins jeunes et tout le camping se met à danser, sauter, rire aux éclats…Après le dessert sous formes diverses, tartes, gâteaux, glaces et crèmes glacées, le café est disponible en libre-service.Les tables sont libérées, rangées pour créer plus de place, et nous agrandissons le cercle formé vers la plage, pieds nus, éclaboussant ce petit monde en folie… Une chenille se forme après le cercle, et le train-train traverse une partie de la salle vers de nouveau l’eau qui attire, et certains et certaines y restent, calmant l’effet de l’alcool et de la chaleur…Je retrouve Marc et Marina en conversation, les conjoints ne sont pas loin, tout le monde a envie de se baigner… Je passe mon maillot, mes copines l’ont dessous.L’eau est délicieuse et notre groupe se reforme, Anne et Marc, Marina et Max, Romain et moi, Pierre notre sauveteur, suivi par deux blondes dans une forme éblouissante qui ne le quittent pas des yeux…Marina s’approche de moi tandis que les autres jouent au ballon, presque sans rien voir…-Tu es géniale, ton sauveteur Pierre nous a fait délirer de rire, il est extra et son baiser de sauvetage, n’était pas feint, j’en ai mouillé ma culotte…Elle me rend ce baiser qui ne m’était pas destiné…-J’ai envie de te revoir… De te serrer contre moi, de sentir tes mains prendre mes seins, un homme dans mon dos, son sexe contre mes fesses, le désir m’envahit… Ton Marc m’a fait fantasmer, quand on le drague ? Il serait d’accord pour aller nous cacher tous les trois ?-Oui, c’est certain… Tu connais un lieu ?-Les gars d’ici parlent de la crique, un endroit discret accessible par la mer seulement, de l’autre côté d’où on était pour la gym… Il doit connaître… Tiens, le voilà…-Alors les filles on complote ? C’est super je me suis régalé…-Tu connais la crique ?-Ah, on m’a expliqué, endroit pour les employés… On passe à gauche, on sort du camping et on revient vers la mer par le premier sentier qui descend, 100 mètres. Petite crique discrète et sans vis-à-vis, avec des rochers pour séparer et du sable très fin… Vous voulez y aller ? Toutes les deux avec moi seul ? Dangereux pour moi ça.-Anne danse dans l’eau avec Romain, j’ai quartier libre et toi aussi Marika… Et Marina ?-Pas de souci, il est collé-serré contre une des deux blondes de Pierre, il aime la chair fraîche… J’aime la nouveauté et les criques discrètes…Il passe devant, on le suit… Le chemin arrive, nous descendons, en sécurité… La crique est là en effet, déserte ou presque, on part à droite, jusqu’au bout, on se met nues… Il nous imite et on va dans l’eau…Caresses, tendresse, découverte, il me donne le frisson immédiatement… Notre baiser est long et tendre, Marina le suce déjà, et je sens sa main envahir ma chatte et me fermer les yeux de plaisir…Il nous embrasse à tour de rôle, nous caresse, nous lui offrons nos poitrines, son sexe est partagé, caressé, et déjà très bandé… On sort de l’eau et on s’allonge sur la grande serviette. Seuls au monde, Marina se jette sur lui, ivre de désir, le membre la pénètre, elle sautille sur lui, allongé et à nos ordres… Je m’abaisse sur son visage, sa langue explose ma chatte… Je suis face à Marina, nos seins se frottent, elle jouit…-Oh, oui… Enfin une queue…Je la masturbe et croise les doigts de Marc dans sa chatte… Elle sautille encore et encore, je passe mes doigts dans mon sexe et me fais jouir, trop attendu… Ah !… Que c’est bon !…Elle me laisse la place et aussitôt mon sexe détrempé avale le membre luisant de sa mouille… L’effet est magique, je jouis tout de suite en le sentant me pénétrer, et ses coups de boutoir pleuvent, il me prend par les hanches qu’il serre violemment, j’ai autant envie que lui d’aller au bout et il profite d’ouvrir mes cuisses pour mieux me posséder… je jouis alors pleinement, un orgasme parcourt mon ventre et me faire délirer… Je me couche, m’allonge, me donne, il change de position et me prend en levrette devant Marina qui a ouvert ses cuisses devant moi et sa chatte dégouline de désir sous ma langue…Beaux échanges, complets, profonds jusqu’à ce qu’il crache son venin en moi et me laisse pantelante pour pénétrer immédiatement ma copine de jeu qui n’attendait que ça…Elle jouit à son tour, sur le dos, écartelée, cuisses repliées, le prenant de plein fouet, feulant d’une voix rauque et profonde chaque pénétration… Il a une sacrée santé, ou un désir inouï, et la porte aussi à exploser son plaisir, grogner sous les aller-retours rageurs qui les emportent à un orgasme mutuel…Marina me rejoint, m’embrasse, se colle contre moi et se frotte comme l’autre soir, chatte en chaleur, chatte comblée, excitée et encore demandeuse…-Il m’a baisée comme un roi… J’ai senti sa queue me défoncer, il m’a pilonnée comme rarement… J’ai envie de jouir toute la nuit… On fait quoi ?-On va retourner avec les autres, Romain et ton mari, ça te dit ?-Oui, mais les deux gamines et Pierre me plairaient aussi. On peut le faire dans notre CC, on est isolés. La couchette arrière est vaste, on tient à 4, et devant, au salon, deux larges canapés de 90 pour 2 couples, et il y a aussi une couchette en plafond en 160, électrique…On remet nos maillots, puis sortons de notre rocher et rejoignons le camping après un bain à trois et un échange de baisers complices et de caresses osées…La piste est toujours occupée, la musique aussi forte et l’ambiance animée. Je cherche mon Romain, mais ni Max, ni Anne, ni Pierre et ses Pierrettes…Je retourne vers la plage avec Marina, suivie de Marc…Nous les trouvons en train de se baigner, nus, à l’écart, Pierre est allongé sur la grève avec une des deux princesses dont il savoure les deux seins dressés, Max avec la seconde, goûte les petites fesses rebondies et écartées, Anne qui pratique une fellation à mon Romain…A notre arrivée tout ce monde se calme, stoppe leurs actions, comme surpris par la patrouille… Marina a peur de gâcher la fête, elle prend la parole… -Continuez mes amis nous sommes là pour nous amuser et le sexe fait partie des jeux entre adultes qui nous manquent à la maison, avec les enfants, le boulot, les voisins, etc… Alors si vous le souhaitez, restez là, sinon, nous avons un camping-car confortable qui permet toutes les séquences à l’abri des regards indiscrets…Romain continue à solliciter la magnifique Anne, qui le chevauche enfin, ils en sont toujours aux préliminaires…Pierre baise sa jeune complice que j’entends délirer, l’autre est allongée sur Max qui la sodomise avec art… Elle jouit lentement, me donnant des idées…Marina est écartelée sur la bouche de Romain, qui caresse ardemment les seins magnifiques, qui, surprise, lui donne un long baiser, se retourne, et elle jouit enfin de mon homme, avec délectation, le membre planté dans les profondeurs de sa chatte…Hallucinant, dans des positions obscènes, les 2 jeunettes sollicitent un autre partenaire et s’offrent sans complexe à leurs deux amants…Anne vient me rejoindre et m’entraîne dans l’eau… Nue, elle se colle à moi pour me charmer, m’embrasse avec fougue, passe une cuisse entre les miennes et frotte sa chatte…-Romain m’a expliqué pour vous 2, votre liberté, on fait pareil avec mon Max depuis quelques années, mais on avait peur de rencontrer des malades, on a eu quelques expériences dans le sud, vers Agde ou l’échangisme est une culture. Ici c’est idéal, on a affaire à des couples mariés et à des personnes à la moralité identique à la nôtre. Marina a le même deal avec son Marc… Tu as vu ces deux salopes se faire sodomiser sans complexe par nos maris ?-Nous avons convenu de vacances libertines, nous sommes comme cela dans la vie, ensemble, mais libres. Mon ex-mari fait partie de soirées, je suis partie avec lui l’an passé, Romain m’a laissée seule pour soigner sa femme. Ce fut une explosion de sexualité, de rencontres coquines, de situations libertines, comme ici… Jouir est mon credo…-Tu as raison, j’aime le faire partout dès que je sens mon ventre réclamer son calmant.-Oui, calmant, thé****utique de groupe aussi…-Ah, plus rare pour nous, juste avec des voisins que l’on a surpris sur leur balcon en pleine nuit… On les a regardés un long moment, ils nous ont vus nous caresser… Ils nous ont invité dans leur salon… Quelle nuit ! Explosions de nos sens, première fois à 4, première fois avec une femme et première sodomie pour moi, plus une double pénétration… Je l’ai revue en cachette, c’est elle qui a éveillé mes sens pour le saphisme et m’a initiée tout un long hiver… Dès qu’il était parti, je sonnais à sa porte et on faisait l’amour… Nos maris étant absents jusqu’au soir, nous allions parfaire nos connaissances dans des bars spécialisés ou dans la nature. On a rencontré d’autres couples de lesbiennes, des femmes seules qui comme nous cherchaient à connaître des émotions nouvelles, tromper leur ennui sans s’encombrer d’une aventure avec un homme. Ce fut une période géniale, j’étais comblée sexuellement, je suis même tombée amoureuse, enfin presque, d’une jeune femme trompée par son mari, rencontrée sur Internet. Je suis devenue son amante, puis elle m’a présenté son mari…J’adorais ces après-midis de sexe à trois où je devenais leur chose. Après quelques mois sans le dire à mon mari, diversifiant les expériences, j’ai connu des partenaires multiples, hommes et femmes, les gadgets perfectionnés, puis avec son mari, la soumission, dans des orgies en club libertin, hôtesse en boîte de strip-tease, Escort-girl dans le monde des affaires, les 5 étoiles de la côte de Paris, les équipes de foot…Avec mon amie, nous avons fait des clips comme Putes dans les parkings d’autoroute, Ouvreuses de braguettes en cinéma, Femmes perdues dans la forêt en panne de voiture, Chercheuses de bites en discothèque, Nymphomanes en jardin public, Lesbiennes dans les dunes, Auto-stoppeuses vicieuses, Ménagères en folie dans les cabines d’essayage, et j’en passe…-Bien dis-donc tu me bats… J’ai 20 ans de plus et je n’en n’ai pas fait autant…-Tu ne fais pas ces vingt ans, tu vois, mes doigts glissent dans ta vulve, tu te laisses aller contre moi cherchant à explorer mon petit trou, quand je te raconte mes frasques, tu jouis doucement, je me laisse pénétrer par ton doigt qui me fouille, et me fait perdre la tête… Tu es mon alter-ego, comme une sœur, une amie de longue date avec laquelle je suis bien et qui me donne ce plaisir discret, entre nos maris qui chassent d’autres plaisirs aussi discrets que les nôtres…-Oui, nous nous comprenons et je te promets une séance de folie avec Romain et ton Max, dès que tu veux…-On a baisé tout à l’heure, avec ton Romain, des apéritifs… J’ai aimé, il est tendre et endurant. J’accepte avec plaisir… Marina et Max font la paire, je sais que tu l’as goûtée… -Oui, un espace-temps de plaisir avec elle sous la douche, souvenir de pensionnat… On va au camping-car ?-Oui, ce serait plus confortable… Tu es en train de me faire jouir…-Toi aussi et je veux plus de toi… Je vais le dire à Marina…Mais le sort m’en empêche et Pierre se retrouve sur notre chemin. Ses deux fans nous observaient et elles nous rejoignent…-Moi c’est Anna et elle Anita. On aime le lesbian’s sex… Vos maris nous ont prises toutes les deux ensemble, et avec Pierre… Très bons, très tendres et nous ont fait jouir longtemps… On veut vous redonner ce plaisir à toutes les deux, Pierre aussi si vous le voulez… Il a un grand pénis…Elles nous entraînent vers le hangar à bateaux, Pierre l’ouvre…Il y a des couvertures à terre, et on n’a qu’à s’allonger…Les baisers d’Anita sont adorables, brune, chatte épilée, sa main savoure ma chatte, mes seins, mon ventre grogne, j’ai pris le sexe de Pierre dans ma bouche, Anita masse mes seins, ses doigts ouvrent mon sexe, tournent sur mon clitoris, mes râles montent, sa bouche aspire mes sucs et sa langue me fait chavirer, plongeant dans ma grotte, déclenchant ma fontaine intime…Anna n’est pas en reste et Anne est écartelée sous sa bouche…Pierre apprécie ma fellation, embrasse Anne goulûment en massant ses seins, Anita augmente la pression, et ses doigts me portent aux nues… Pierre vient entre mes cuisses et son dard se manifeste à ma porte… Anita le guide en moi, elle m’embrasse tandis qu’il ouvre mon jardin et plonge lentement et m’arrache des gémissements de chatte…Il me prend, me lutine, me pourfend sans ménagement, puis accélère encore, me pilonne…-Vas-y Pierre, baise-la, son ami m’a éclaté le cul pendant que tu me baisais, j’ai joui au-delà de l’espérance en duo, quel pied…Il me retourne, me prend en levrette, s’enfonçant sans ménagement dans mes chairs dégoulinantes de mouille… Anita m’embrasse, sa chatte offerte, je la doigte puis tandis que je jouis de Pierre, je lui enfonce ma main dans le vagin grand ouvert…Pierre de peut s’empêcher de lui enfoncer son dard, luisant de mes sécrétions, lentement au début, puis peu à peu, elle s’ouvre et se donne en vociférant ses orgasmes, autant à moi, qu’à lui en espagnol, anglais, et autre…-Ya, Good ! Oh, my god! I feel u… I want more, stronger… Fuck me ! All holes…Anna et Anne se donnent à fond, écartelées, assoiffées, Pierre ne peut résister au tableau qu’elles offrent, deux chattes grandes ouvertes, fistées mutuellement… Il les honore à tour de rôle, plongeant sa bite énorme pour les entendre crier de plaisir chacune dans son registre, je me joins à eux, embrasse, caresse, malaxe, triture, excite, Anita pareil et notre appétit n’a plus de limites, Pierre nous savoure avec ses mains, sa bouche, son sexe plongeant et replongeant dans nos méats excités…Anne le chevauche et se fait jouir soutenue par les deux filles qui se masturbent mutuellement, aidées par ma bouche, avide de leurs jeunes sexes qui me procurent des sensations inouïes… J’orgasme à mon tour en sentant un autre dard me posséder par derrière…Max ! Puis d’autres… Ils ont entendu nos gémissements, nos cris de hyènes, Marc et Romain prennent les deux jeunes filles, les fesses à l’air, cuisses écartées, Max jouit en regardant sa femme ivre de plaisir avec Marina se massant les seins, et se masturbant devant nous…Les hommes changent de partenaire, Romain me prend en levrette, puis me sodomise, Marina l’assiste et attend son tour…Pierre fond sur elle et la prend sur la table, écartelée, poussant des miaulement de chatte… Romain se joint à eux et ils la prennent ensemble, un devant, un derrière, ils la font jouir merveilleusement, elle n’en pleut plus, les invite à lui donner leur semence, ce qu’ils font…Empalée par les deux sexes, elle s’endort entre les deux hommes, épuisée de plaisir…Nous avons joui de voir ce tableau ultime, Marc m’a prise à fond en les entendant, j’ai perdu conscience en subissant ses assauts, le griffant avec force aux épaules… Les deux jeunes filles contemplent leurs intimités explosées, rougies, endolories par des assauts hors du commun, mais elles viennent nous embrasser et se lovent entre nous, léchant nos sexes, en se laissant peloter par diverses mains coquines…-Cinq femmes et quatre gentlemen… Ils nous ont vidées… Que c’est bon faire le sexe avec vous, adorables et tendres, amants délicieux et nice wives… Thank’s you so much my friends… Good fuck… Pour moi première fois le sexe avec plusieurs, comme vous dites, partouze ? Oh !… Bonne baise…-Pleasure was for us, Anita and Anna, two nice girls so exciting… You like sex as much as we do…-Yes, we are naughty, 2 bitches loving cock…-Oh yes, we love getting fucked by every hole, we like sodomy. We also love women, their pussy, licking them, rubbing our pussies, feeling lesbian and masturbating, shouting our pleasure and our orgasms… But we have a forbidden … We are sisters and do not make love together, just hugs and some kisses sometimes…-We are in camping, with a tent, we like meeting people, traveling in France, this beautiful country so varied … We are not there to steal your friends or your husbands, just have fun …-Merci pour ces propos. Nous aimons toute forme de sexe, vous venez de le vivre. Nous étions tous des inconnus ce matin, juste avec nos compagnons. Mais nous partageons cet attrait pour l’aventure et le sexe, nous avons la quarantaine, plus pour certains, il n’y a pas d’âge, vous êtes jeunes et belles, nous sommes heureuses en tant qu’épouse de partager nos maris, nos amants et nous vous avons appréciées au-delà de tout. Vous êtes deux sœurs aux principes libertins, Pierre a de la chance de vous avoir rencontré, vous êtes chez vous dans nos camping-cars si vous le souhaitez. -Nous cherchons travail pour continuer notre voyage le plus loin…-Nous avons des enfants à garder, on se voit demain matin ? Marina LOPERS E. 98.-Merci Marina, tu es très belle… Toutes, vous êtes magiques, et vous Marika, une reine de lesbienne, vous nous avez enflammé comme jamais on l’a été…-Mon ami c’est Romain, nous sommes libertins aussi, notre camping-car vous est ouvert si vous le souhaitez. Nous n’avons pas d’enfant, pas de chien, mais si vous promenez Romain, je vous enseignerai d’autres choses…Tonnerre d’applaudissements qui clôturent cette soirée mémorable et c’est en boitillant que je retourne sur la plage, au grand air…Romain, me glisse à l’oreille que, attisé par leurs propos, il aimerait finir la nuit dans la tente des filles, pour lui rappeler sa jeunesse. Je lui donne mon absolution… Marina et Anna décident de rester avec moi, Marc et Max partagent son avis et choisissent le cc de Marina, le plus grand, climatisé de surcroît… Pierre, exténué a besoin de repos pour garder sa vigilance sur son siège de surveillance et retourne dans son bungalow, qu’il partage avec un autre surveillant.Nous restons tous les cinq… Nous prenons un nouveau bain, délicieux, je me sens emportée, bercée, écartelée, caressée, embrassée, les deux hommes me portent sur la grève et me prennent longuement et tendrement, entre sable moelleux et l’eau délicieusement tiède… Les femmes font l’amour sans retenue, commentant leurs ébats. Puis elles viennent à mon secours et séduisent chacune leur mari, je me retrouve partagée au milieu d’un combat tendre et érotique, bercée par nos râles de chattes, abandonnée dans des bras caressants, bercée par le bruit des vagues, et le doux clapotis qui emportent nos gémissements et nos chants de sirène lorsqu’un orgasme divin nous emporte…Maris devenus amants, échanges discrets et consentis, voire réclamés, nous regagnons la douceur d’un lit dans ce fabuleux camping-car luxueux… Là, fusent alcools, servis et resservis, et les échanges de partenaire jalonnent notre nuit, Marina, Anne, Anne, Marina, Max ou Marc, les deux, j’en oublie de dormir, j’en oublie de rêver, à moins que…Le lendemain, rafraîchie par une délicieuse douche dans les sanitaires, je retrouve Romain seul dans notre vaisseau routier. Il me décrit cette nuit de rêve, et je dois lutter pour ne pas me caresser outrageusement devant lui… Les deux filles se sont allongées, nues, lui faisant une place au milieu… Aussitôt échanges de baisers avec Anita, la plus âgée et la plus expérimentée qui se love contre lui, sur lui, fellation de professionnelle, libérant sa bouche aussitôt prise par sa sœur Anna…Ses mains découvrent les trésors des deux jeunes femmes, chattes rasées, pubis glabre, abricot délicieux lorsqu’il se penche entre les cuisses ouvertes d’Anne… Echanges, de positions, de partenaire, dans un complet silence, juste le ronronnement de l’une ou l’autre lorsqu’elles jouissent…Pas d’échange entre elles, quelques attouchements, beaucoup d’amour et surtout du sexe, qu’elles pratiquent sans réserve, m’emportant vers des sommets de la jouissance…Nuit entrecoupée d’échanges, de coïts, un gode venant parfaire leurs désirs et combler leurs libidos. Romain, refuse de le pratiquer, mais il reste étonné de la demande et laisse la réponse en suspend… L’utilisation d’un gode lors de leurs échanges, – elles adorent la sodomie -, n’est pas vue comme un acte sexuel, juste une aide, un partage non tabou, afin que l’autre puisse jouir pleinement. Ne dit-on pas que ce sont des jouets ? Leur douceur, la tendresse qu’elles communiquent à leur partenaire est jouissif, absolument happé par ces deux sirènes, Romain regrette déjà que ce soit terminé…-Ben dis donc, elles t’ont métamorphosé ? Deux gamines, deux chattes justes matures, des orifices étroits…-Tu te trompes, elles sont vraiment ouvertes et expertes et on glisse en elle comme dans toi, dans un fourreau de soie tendre, et douce, et elles nous emportent au paradis en quelques caresses… L’utilisation d’un gode simultanément, semble les inspirer, même si elles avouent débuter dans ces pratiques….Ah, oui, elles sont demi-sœurs, en réalité… Mère espagnole, père norvégien pour Anna, père anglais pour Anita… Nées à 10 mois d’intervalle, un retour de couches rapide pour la maman qui vit en Ecosse…-Et Pierre là-dedans ?-Une relation. Il anime une discothèque en banlieue parisienne, qu’elles fréquentent, Elles sont venues ici un peu pour lui… Mais rien de sérieux. Je prépare une salade complète pour le midi, que je mets au frais. Je passe voir mes copines mais les CC sont fermés, donc, plage jusqu’à midi. Romain part de son côté pour découvrir le sentier des douaniers…Plage, un peu de monde, mais ma serviette est petite. Je me plonge dans les mots-croisés après avoir salué Pierre qui dit avoir dormi du sommeil du juste… Mais seul, il en avait besoin…J’aperçois Marina, qui me rejoint…-Quelle nuit ma chérie… Nous sommes folles de nous envoyer en l’air à ce rythme…-Un peu vrai, mais ce qui est pris est pris… je ne regrette rien…-Tu as une sacré santé Marika, tu démarres au quart de tour, gourmande et demandeuse, liane comme à tes vingt ans, tu sautes sur les hommes comme une affamée…-Bien et toi ? Tu suces tout ce qui se présente, tu écartes tes cuisses dès que tu vois une bite dans les parages…-Oh ! Tu penses ça de moi ?-Pas du tout, mais j’adorerais… Non, tu es une femme de classe et tu les fais craquer, tu sais naviguer dans les zones sombres et tu prends ce que tu aimes, rejetant le mauvais…-Ça oui, c’est plus moi… Mais on se ressemble, tu as une allure qui aspire au respect. On se sent par contre vite à l’aise lorsque tu nous prends dans tes griffes, et hop, tu deviens une amie, une amante, et tu nous inspires, tu nous emportes dans ton monde, Anne est subjuguée par ta prestance et ta féminité qui ressors par tes pores… Sacré femelle, douce et enivrante, aussi manipulatrice avec les hommes que tu attires dans ta couche…-Oh, quel tableau ma chère !… Tu as plus de classe que moi, plus de revenus sans aucun doute, et tu sais nous remettre à notre place d’un regard…-Je ne suis pas si méchante !…-Non, je ne t’ai apporté que du plaisir…-Et quel plaisir… Vivre auprès de toi, être ton amie, partager avec toi les meilleurs moments, cela me plairait… Pas impossible, je suis près de Montpellier.-Oh, Grasse, on n’est pas très loin… On y va ?-Oui, j’ai chaud…-Ça fait drôle de te voir habillée… Enfin habillée, en maillot…-Oui, il y a des enfants… Et toi tu es ravissante, tu as beaucoup de goût.-Merci, on pourrait se faire un jour d’emplettes vers Perpignan ou mieux, en Espagne ?-Pourquoi pas, mais comment ?-Ah, j’ai une solution, un chauffeur…-Si on y allait toutes les trois ?-Bonne idée, ça… Anne va adorer… restaurant à midi, je vous invite, et shopping jusqu’à plus de sous… C’est qui ton chauffeur ?-Ah, surprise… On fixe une date dès qu’on la voit, on le dit à nos mecs, on les laisse libres… Au fait le tien a survécu aux deux louves ?-Oh, oui, j’ai eu les détails ce matin au petit-déj…-Et ?-Amorphe, vidé, comme il faisait à leur âge… Repos pour lui ce jour, il est allé marcher jusqu’à midi. -On ne peut pas le compter pour ce soir alors ? Je voulais vous inviter avec les filles et Pierre s’il le veut… Barbecue entre nous, Max et Marc sont deux experts…-Romain un troisième… Il adore faire le feu, il faut réserver ?-C’est fait, car il faut bien manger. Les hommes sont partis au boucher tôt… On complote aussi une sortie pêche en mer, ils ont dû aller draguer de ce côté…-Ah, super, ça me plairait aussi. Romain aime le bateau. Mais vraiment pêche ?-Oui, pêche avec cannes, mais baignade autorisée… Qu’est-ce qu’elle est bonne, elle est douce et tiède, un régal ce matin…-Pas de vent, du soleil et nous…-J’ai envie de te prendre dans mes bras quand tu deviens coquine…-Et moi d’autre chose, quand je te vois regarder les mecs autour…-Non, ce n’est pas du repérage, juste que je n’aime pas être surprise…-Tu as raison, je sens qu’on va se régaler à la Frontera… S’ils sont aussi beaux…-Mince, leurs sandwiches n’ont pas l’air commodes…-Les pauvres… On teste ? Je me gratte un sein dès qu’elles ont le dos tourné… Hop, c’est parti…Les femmes discutant n’ont rien vu, les deux hommes, par contre… Ils nous dévisagent pour savoir si c’est un appel…Ils se sont installés pas très loin de notre serviette, escort balıkesir quelques mètres…Nous repartons nager sagement, elles regardent l’eau, la quarantaine, du ventre, coiffure passable, maillots pas jojo… Ils sont plus sportifs, souriants…Nous revenons et nous nous allongeons, un des deux ne me lâche plus du regard et détaille nos gestes… L’autre parle avec sa femme, ça n’a pas l’air idyllique…Elles vont se baigner ensemble, ils restent à nous bader, je me tourne, et leur offre une vue imprenable sur mes fesses… Marina aussi…-Faut amorcer… Avant qu’elles reviennent, passe-moi de la crème…-Oh, bonne idée…Ca y est, on a fini, toutes les deux, seins presque à l’air, mouvements lents et érotiques, je crois qu’ils se sont mis à bander très rapidement…-Tu vois les deux bosses toi aussi ?-Certainement… Ils vont aller se baigner, ils ne peuvent rester ainsi… ça doit faire mal…J’en pleure de rire… Elle aussi, on se lève en même temps qu’eux et on croise les épouses qui reviennent avec un regard noir…5 minutes de détente, nage au large, on s’écarte de notre zone, ils arrivent lentement…-Camping ?-Oui, toutes les deux avec maris aussi…-Dommage… -Pourquoi vous n’aimez pas partager ?-Nous sans doute, mais nos tigresses… Profitez des vacances… Vos maris ne sont pas jaloux ?-Pas vues, pas prises…-On se revoit ailleurs ?-Demain matin, sur le sentier des douaniers, vous connaissez le spot des employés, petite plage à gauche de celle du camping, on y va en sortant à droite puis en prenant sur la droite, le premier sentier qui descend. 10H00 ?-Possible… On va travailler pour ça… A demain, on ne peut pas rester longuement maintenant… Elles ont des jumelles…-Nous c’est Marika et Marina…-Alain et Teddy…Ils font demi-tour, ils sont craquants, à point, sportifs, prêts à tout… Mon dieu, ça coule !…La salade préparée ce matin est délicieuse, Marina et Anne nous ont rejoint avec leurs maris, calme et détente pour cet après-midi au programme… Anne nous a dit oui pour la sortie en ville, nous mettons nos maris au courant, samedi, c’est shopping pour toutes les trois…-Et vous y allez comment ? -Marina a déniché un taxi…-Non, c’est plus simple, Pierre est venu en voiture, il nous la prête car il travaille…Le reste de la journée se passe à la plage, Anita et Anna nous ont rejoint, elles étaient seules…-Quelle soirée et quelle nuit l’autre soir… Lorsque j’y pense, c’est comme un rêve… Et puis la fin de nuit dans la tente avec Romain qui se souvenait de ses vacances d’adolescent… Il nous a bercées de tendresse, nous a montré le ciel et puis a sorti son télescope…-Il a expliqué les constellations en nous faisant le kamasoutra… Jusqu’au matin…-Je n’ai fait que les initier, mais elles connaissaient certaines constellations, quant au reste, c’est moi qui en ai appris… Au fait elles adorent changer, donc il faut qu’un autre se dévoue pour ce soir et continue la découverte du ciel, et des étoiles…Marc lève la main, Marina le regarde en haussant les épaules…-Tu vas avoir mal aux reins de nouveau, demain…-Elles me passeront un baume aux plantes, à la graisse de Rennes de leur pays de neige…-Volontiers, nous avons emporté ça, soigner tous les maux, être douce…On pouffe de rire, douces elles savent l’être…Je fais la vaisselle avec Anne aux sanitaires, Marina l’essuiera…-Dis-moi Anne m’en a touché juste un mot, vous avez rendez-vous demain matin avec 2 mecs rencontrés sur la plage ?-Tu veux venir ?-Bien… Je ne veux pas gêner… Ni tenir la chandelle…-Oh, on sait partager, tu l’as fait avec nous. Et puis c’est un premier rendez-vous galant, ils sont étroitement surveillés par leurs mégères… Mais dis, tu as encore envie de t’en faire un ?-Les occasions sont rares après… Ici je me défoule… même si ça manque d’intello…-Oh, pimbèche ! Nous ne sommes pas du même monde, donc tu condescends à baiser nos pauvres ouvriers de maris quand même…-Vos maris sont hors concours… Et vous aussi, sinon, je ne serai pas là… Je vous adore les deux, et votre pauvreté me convient…-Salope !-Cougar !On pleure de rire en nous rendant compte de la situation burlesque de se traiter de tous les noms en faisant la vaisselle…Nous ramenons nos bassines sur la grande table sous l’auvent.Marina se charge d’essuyer, Anne fait passer, et je range…-J’ai reparlé à Anne pour demain, elle aimerait faire partie de l’équipée de 10h00…-Oh, pas de soucis, deux pauvres maris sportifs muselés par leurs donzelles…-Bon, d’accord ça me va aussi…-Ouais, on prospecte, tu ramasses…-C’est ça les amies…-Tu penses qu’on a une chance de se les faire ?-Ils avaient l’air intéressés… -Même que ça devenait évident…-Oh, quel cougar ! Toujours les yeux où il ne faut pas…Nous discutons tous les six un long moment au frais, Pierre ayant invité ses groupies au village à côté. Puis nous faisons un tour sur la plage et après un bon bain, revenons dans mon camping-car.La soirée est classique, apéro qui s’éternise, repas type auberge espagnole, et on refait le monde. Romain a installé la télé dehors, mais les programmes sont chiches…Vers 23 heures, Marina donne des signes de fatigue, je me sens lasse aussi, et Anne me glisse qu’il nous faut faire des réserves, on ne sait jamais…Le lendemain, 10 h arrive très vite… Après une bonne douche, maillot, robe de plage, claquettes, sac bayadère, je passe les chercher…Les hommes vont à la pétanque, heureux concours de circonstance… Ils se chargent du repas de midi, bien que Marina ait apporté une grosse salade de riz au thon.Nous descendons le sentier, l’endroit est désert, serviettes près des rochers, et nous voilà au bain…Je vois un grand brun arriver, suivi de son compère… Ils posent leurs affaires et viennent dans l’eau…-Pas trop difficile d’échapper aux griffes ?-Un peu, juste 300 questions à répondre en deux minutes… Nous sommes aux boules, puis marche sur le sentier des douaniers…-Gentil mensonge…-Et vous ?-Pas de souci, boules, mais c’était prévu… -Nous sommes gâtés, trois pour le prix de deux…-Anne a été jalouse que nous ayons rendez-vous sans elle… Anne voici Teddy le brun et Alain le châtain…-Pas de souci, Anne, nous aurions perdu la chance de vous rencontrer…-Merci… Et elles ce sont Marina et Marika, deux joyaux du camping…Ils viennent entre nous, un regard circulaire, toujours calme plat, je sens des mains sur mes hanches et un premier baiser volé… Alain, assoiffé me serre contre lui, et embrasse aussi Marina, tandis que Anne s’est légèrement éloignée avec Teddy…L’eau nous arrive aux seins, ce qui est pratique, et de discrets attouchements se déclenchent en dessous de cette limite…Je tiens son sexe dans ma main, Marina, ferme les yeux en soupirant fortement, j’écarte mes cuisses, pour lui laisser la place… Il me caresse, doucement, lentement, elle a enlevé sa culotte…Il la prend contre lui, elle passe ses jambes autour de sa taille, lui offrant son intimité…Je le guide, elle s’abaisse à sa hauteur… Ils s’embrassent, je glisse ma main dans sa chatte, elle est trempée de mouille… Le membre est prêt, ferme, tendu… Elle ferme les yeux de plaisir en sentant mes doigts… J’ouvre mes doigts, le sexe coulisse, elle se laisse prendre en se tenant à son cou, rivée sur ses hanches… Je la soutiens, ôte ma culotte en me collant contre eux et il glisse sa main dans mon entre-jambe…Un doigt s’attarde, il m’affole, je l’embrasse à mon tour en entendant les râles de Marina… Je délire de désir…Anne y passe aussi, ils sont revenus près de nous, elle est accrochée à Teddy comme à une bouée, je la vois jouir, son visage rayonnant, les yeux plissés, le souffle court, elle ondule contre lui, ses seins sont libres…Marina se met à gémir, elle se laisse emporter, il la soulève en cadence, l’empalant chaque fois plus fort…-Oh… Oui… A toi Marika…Je passe les bras autour de son cou, et sa verge me transperce aussitôt…Oh, que c’est bon d’être envahie au plus profond de son être, d’être possédée d’un coup, par son membre qui me transporte, qui m’emporte à mon tour. Je ne sens plus rien d’autre que lui, je n’entends plus rien et il me possède, Marina me soutenant par derrière et massant mes seins devant lui, offerte…Il me baise, longuement, devient de plus en plus gros, il va éclater…-Oh, oui…. Tiens Marika, princesse de la plage, je te prends de tout mon être, je jouis en toi, explosant ta vulve, après celle de Marina, deux sirènes adorables… Je vous veux encore, je veux vous faire l’amour comme vous le méritez, dans un grand lit de soie, caresser vos corps alanguis, lécher vos sexes assoiffés, les sublimer, vous entendre jouir, vous libérer, savourer vos orgasmes… J’aimerais vous partager aussi, vous voir délirer de plaisir, vous donner à vos amants en gémissant de bonheur, faire l’amour entre femmes, vibrer de cette tendresse lesbienne, cet abandon féminin si entier…-Tu aimes les femmes, oui, on aimerait aussi… On aime le sexe, tous les sexes, sans tabou, juste pour le sexe, sans vulgarité, ni perversité… Libère-toi en moi, viens, donne-moi ta semence, jouis à ton tour sans attendre, Marina c’est comme moi, on ressent ce que ressent l’autre, nous sommes unies dans ce plaisir de partager ce sexe qui nous a honoré… Viens en moi, caresse-la aussi, embrasse-la, masturbe-la en même temps que moi…Anne vient partager ces instants de folie contre nous. Il la tient par les hanches, elle est écartelée contre lui, son sexe énorme la pénètre avec force coups de reins qui nous font ressentir son plaisir… Elle jouit en délirant sans retenue, chaque pénétration…Il explose en moi, en regardant Anne… Chaud rayonnement qui me prend aux tripes, derniers coups de reins, Marina vient de jouir de nous entendre, de se donner, écartelée, chatte ouverte… Aidant Anne étourdie de plaisir…-Oh que c’était génial Marika, cette façon de nous mêler par mots, dans cette délivrance, j’ai joui aussi en même temps que toi, que lui, je l’ai ressenti se libérer en moi… Je veux encore connaître cet instant, revenez vite nous combler…-Ce sera possible dès samedi, j’aurai un cousin, et nos femmes seront parties dans sa famille dans l’arrière-pays. Nous serons libres, et tout à vous… Mais où pourrions-nous nous rejoindre ?-Nous allons en Espagne samedi matin, toutes les trois. Nous mangerons au resto, puis shopping, à la Jonquera, puis on descendra par le Boulou, on prendra un bungalow ou une chambre par-là. Venez vers 16 heures…-OK pour nous… Vous resterez un peu le soir ?-On essaiera de retarder notre retour…-D’accord… Samedi, on se retrouve où ?-Tiens mon numéro, on échange par texto, n’oublie pas de les supprimer après lecture…Je l’appelle et mets son numéro en mémoire… Il fait pareil en souriant…On convient de se rappeler la veille, j’aurai un hôtel ou un camping, autant s’y rejoindre direct à 16h00…Dernier échange, Anne est ravie, Marina toute ébahie, et moi je les regarde s’éloigner, comme dans un rêve éveillé…-Rapide, mais enivrant et sympa, une baise à la française…-Au fond, on a eu ce qu’on était venues chercher…-Ouais, mais j’en ai encore la sensation qu’il est en moi…D’un commun accord, c’était trop court, sans préliminaire, mais on en avait envie autant qu’eux…La soirée est chaude, nous avons récupéré nos conjoints, faisant quelques aller-retours à la plage…Pierre est fidèle à son poste, m’indique du doigt où sont ses amies…Nous les trouvons un peu à l’écart, sommeillant, encadrées de nouvelles têtes, dans la vingtaine…-Marika, voici Dave et Hans, et Emma, une amie. Nous nous sommes rencontrés hier soir en boîte, avec Pierre et pas quittés depuis…-Chaude nuit, alors…-Pas tant qu’avec vous… Mais longue nuit, oui, on est rentrés vers 6h00… Le studio de Pierre était libre, on a dormi chez lui. Et vous ?-Repos toute la journée. -Il nous faut du temps pour récupérer à nos âges…-Ah, ça y est, la quadra se révolte…-Pierre est fatigué ?-Oui, il a, enfin… Mais il gère… Tu le veux ? Si c’est ça il faudra patienter, il est HS côté perf… Emma l’a déglingué… Super baiseuse, elle avait mis au tapis ses deux potes, Dave et Hans… On a dû se servir ailleurs hier soir…-Viens avec Emma ce soir au CC… Cadeau pour Romain, c’est possible ?-Oui, sûr, elle aime tout, les trois autres aussi, si on y va…-Vendredi soir serait mieux alors… On doit les mettre au tapis pour samedi, on a un plan Q toutes les trois…-OK, je monte le deal… Vendredi apéro chez toi, on leur fait la totale à vos mecs… Bien le plan ?-Bof, on a eu une démo tantôt, pas mal… Là on va se lâcher… -Toutes les trois ?-Oui… Tu sais à nos âges…-Bien sûr… On a vu !…Je prends aussi le portable de Anita pour nous coordonner vendredi soir…Nous sommes jeudi, demain soir coup de pouce à notre machination de femmes futiles…Le jeudi est repos, repas entre nous 6, pas de sexe, juste une explication avec Anne, qui une fois seules toutes les deux, vient s’expliquer pour avoir gardé Teddy pour elle… -Tu n’as rien à te reprocher, tu as choisi ou lui, c’est tout, et nous on a partagé… C’est allé si vite, et on nous aurait dit en manque…-J’avais peur de vous avoir vexé…-Non, crois-moi, nous sommes assez proches pour nous expliquer franchement, la preuve que tu es une femme bien…-Merci.-L’important c’est que tu aies aimé…-Oh, oui… J’aime quand ça va vite, comme ça, j’ai l’impression de tricher ma liberté, de devenir femme infidèle par vice… Craquer sur la table du bureau avec mon patron, ou pendant une réunion, désirer un commercial à en crever, et le baiser dans les toilettes à la sortie. M’arrêter prendre un stoppeur et le savourer quelques kilomètres plus loin sur une aire déserte…J’ai des pulsions parfois, irraisonnées, soudaines et puissantes… Mon éducation s’envole, mes principes aussi, j’ai même dragué un routier une fois, pour monter dans sa cabine, je me suis déshabillée devant lui, je l’ai sucé, et au moment où il écartait mes cuisses pour me lécher à son tour, une tête est sortie de la couchette… Deux pour le prix d’un, j’ai passé un moment d’enfer, mais eux aussi, ils ont pris deux heures de retard sur leur horaire !… J’ai tout fait, sandwich, double pénétration, fistée, branlette entre mes seins, masturbation avec le levier de vitesse, une bite dans chaque main, ils se sont vidés deux ou trois fois chacun, bouche, vagin, cul, leurs sexes étaient épuisés, le mien tuméfié… Je marchais de travers, je me suis redressée en trouvant un billet de 300 euros dans ma poche… Je n’ai jamais eu d’autre aventure comme ça, si intense, si sexuelle…-Tu n’as pas eu peur à postériori ?-Si, c’est pour cela que je n’ai plus rien retenté sans mon mari… Il a eu lui aussi un week-end de folie lors d’un congrès… Deux femmes mariées, en chasse, commerciales… Il en connaissait une. A l’hôtel qu’ils partageaient. Quand ils sont rentrés le premier soir, bing, dans sa chambre, elles l’ont mis à genoux… Le lendemain, pareil avec une troisième fille… Toute la nuit tous les quatre… Elles se gouinaient comme pas possible au restaurant. Il découvrit de vraies gouines salopes et vicieuses… Il m’a tout raconté, et on a décidé de partager ces moments ensemble, en toute transparence. Le but était de partager, de connaître l’échangisme, même avec des inconnus, autant avec des femmes qu’avec des couples… On a eu des expériences heureuses, puis d’autres pas drôles, on s’est fait volés la voiture, nos affaires… Enfin on a cessé de chercher l’aventure de bas étage. Dans d’autres circuits plus selects, on a eu de la chance et nous sommes rentrés dans un club libertin. En villa, sur rendez-vous, en bateau, c’était bien mais cher…Tu vois je ne suis pas celle que je montre… Je suis infidèle, j’aime trop le sexe qui m’emporte parfois à l’excès, j’aime les hommes, les richesses, l’argent… C’était avant, maintenant je me suis calmée, Marc me plait, on se complète, il a une concession automobile et j’ai ce que je veux…Lui papillonne encore, je ne dis pas non à quelques sollicitations, la femme du patron… mais je reste en dehors de notre cercle, j’aime la nouveauté et surtout la tranquillité. J’aime m’amuser dans les relations…-Moi, je suis devenue sage… Trop donné, trop souffert de ma bêtise à vouloir punir les hommes, Paul m’ayant trompée, je l’ai trompé n’importe comment. Puis je suis devenue lesbienne par confort, j’ai aimé organiser des ventes, des après-midis coquins entre ménagères, entre femmes délaissées, entre voisines trompées… Puis le sexe m’a manqué et je suis revenue au pluralisme, dans un cercle d’amis libertins… Chez nous, chez d’autres, chaque mois… J’ai repris confiance en moi et ai redécouvert les hommes autrement, les manipuler, les contraindre, les influencer… Voilà, je vis un sexe ouvert, débridé, sans calcul, des amies, des amis, des relations qui durent parfois. Je ne m’attache plus, juste pour vivre ma libido tant que cela dure… Mais je fais des parenthèses à ma convenance si besoin… J’aime ma liberté, et mes expériences sont comme maintenant, des gens bien, des principes consentis…Sa bouche se fait divine et sa main déboutonne mon chemisier, je me mets à fondre et à feuler mon désir lorsque ses mains empaument mes seins, les libère, et finissent de me dénuder… Je gémis et tremble quand sa main passe dans ma vallée, et qu’un doigt vient tourner sur mon bouton, m’électrise, et m’emporte vers le large, offerte à son délire…Nous faisons l’amour, simplement, avec une infinie tendresse, nous nous donnons l’une à l’autre, explorant nos corps avec délice, poussant l’autre à s’ouvrir encore, se libérer, se donner, s’abandonner… Partage, jouissance, nous vibrons en accord, gémissant nos orgasmes dans un profond respect…Je suis toute retournée par la puissance de son amour, par ses gestes, par ses baisers, comme si elle aimait pour la première fois…-Viens encore contre moi, je t’aime, j’aime ton corps, ta tendresse, j’aime me donner à tes mains, m’abandonner à tes lèvres, le goût de ton sexe, ta langue dans le mien, j’aime tout de toi, je suis amoureuse Marika…-Tu es belle et sensible et je partage tout de toi, je m’offre autant que toi, et j’aime ton sourire, ton charme, tes seins pleins, tes tétons qui expriment ton désir, ton excitation, tes râles, j’aime quand tu me fais l’amour, que tu m’emportes dans la jouissance jusqu’à l’orgasme divin… J’aime sentir tes doigts en moi, chercher mon point G, me faire délirer, j’aime te rendre ces caresses que tu adores aussi, ta vulve qui s’ouvre sous mes doigts et qui m’invite à continuer, dévoilant tes trésors de féminité, jusqu’aux orgasmes qui nous emportent ensemble sur les sommets du plaisir féminin, comme maintenant…-J’aimerais te revoir quoiqu’il advienne après ces vacances que vous allez continuer et puisque nous partageons cette liberté, vous recevoir serait un délire, tant je rêve de te serrer dans mes bras. Je n’avais jamais eu de coup de foudre pour une femme, je crois que je c’est en train d’arriver…-Tu veux vivre avec moi quelques temps ?-Pourquoi pas, je ferai n’importe quoi…-Romain va repartir avec son ex épouse après notre périple. Organisons-nous, je partage ce que tu viens de m’avouer, c’est rare, mais cela me fait tant plaisir, tu as près de vingt ans de moins… Je ressens beaucoup de choses pour toi, et je viens de te montrer combien tu me plais…-Marina me plait aussi, mais pas de la même façon. Elle, c’est sexuel, elle est entière, vive…-Oui, elle sera notre amante ? Lorsque nous serons ensemble ?-Oui, une femme comme elle, je veux bien la partager avec toi, son mari aussi…-Moi c’est le tien qui me plait !-Nous n’aurons pas besoin de chercher bien loin pour nous satisfaire si l’absence d’hommes fait sentir…-Romain est tendre, et te ressemble quand il fait l’amour…-Nous n’avons pas eu le loisir de rester tous les quatre… Nous repartons lundi, samedi Espagne, et nos gigolos, dimanche soir j’aimerais passer la nuit avec vous et Romain.-Je suis d’accord… On se rejoindra dans ton CC, après la soirée, quelle qu’elle soit…-Oui, super, une nuit d’amour tous les quatre et l’on se reverra après nos vacances, chez nous…-Ah, oui… Tu as une grande maison ?-Assez, piscine, sous-sol, 5 chambres, etc… Elle était à une amie qui me l’a presque donnée par amour, elle est partie…-Oh, dur…-Très dur, mon fils était son fils, son mari, mon amant, mon mari son amant, enfin… Elle a tout brisé, plus aucune nouvelle d’elle depuis dix ans…La journée se termine et la nuit arrive après un repas entre amis. Je vais avec Marina prendre la clé de la voiture de Pierre et les papiers. Anna et Anita son là, ils écoutent de la musique…-Tu veux tirer ?-Euh…-Un joint, juste léger, juste pour écouter les vibrations derrière le musicien, on ressent plus de lui, on sent son cœur, ce qu’il cherche à nous donner…-Viens, Marika…L’odeur est douce, sucrée, le parfum rappelle l’Asie, des senteurs mêlées, d’ambre, de réglisse, d’eucalyptus… Un peu rude au début, puis peu à peu, l’âcreté s’en va, le mélange devient envahissant, on sent mieux, on entend mieux, on ressent notre corps, nos zones intimes, sexe, seins…-Tire encore dessus, avale profondément, tu vas planer…En effet, je ne vois plus devant, j’imagine… Je me laisse guider par la musique, des lèvres contre les miennes, on me caresse les seins, on les libère, on me tête… Je me laisse aller…Je suis à moitié nue je crois, et on me lèche, écartelée vers cette bouche qui me prend, me fait du bien, mon sexe ouvert se liquéfie, un doigt me pénètre, puis deux, trois… Je jouis… Longtemps, loin, je n’ai plus de corps, je sens mon sexe et un intense plaisir qui en émane, une bouche sur la mienne, des seins, une main, d’autres baisers…Il me semble qu’un homme me prend, je suis soumise, ouverte, je me vois jouir de lui… Je gémis, la musique est arrêtée… Je suis dans les bras de Pierre avec Anna, nous sommes nus tous les trois. Marina et Anita font l’amour en 69, très tendres, chacune écartelée sur la bouche de l’autre, savourant langue et doigts en gémissant sans arrêt… Leurs plaintes nous entraînent, nous emportent…Marina se lève et vient s’empaler sur le sexe de Pierre, allongée sur lui, l’embrassant tendrement et elle ondule, ondule, ondule en feulant son plaisir…Je sens du sperme couler, il est venu en moi… Anita me boit, Marina suce mes tétons, je m’endors…Il est trois heures lorsque je regagne mon CC, Marina me suit et partage notre couche, en s’offrant tendrement à Romain….Je me lève vers 8h00, je cours presque vers la plage et profite de cette eau claire, parfaite, je suis presque nue dans ce maillot arachnéen…Lorsque je reviens, Marina n’est plus là, Romain a préparé du café, je bois et commence à m’habiller…-Bonne soirée et très bonne nuit ma chérie ?-Ouais, j’ai fumé mon premier joint depuis 30 ans… au moins… Et toi ?-Oh, on a fait une pétanque avec Michel, un voisin là-bas et ses copains. On a gagné, on a bu un pot…-Ce soir je ne sais pas à quelle heure je rentrerai. Il est possible qu’on reste tard, j’aimerais manger espagnol une fois…-Tu dormirais en Espagne ?-On n’en a pas parlé. Mais Marina connaît un magasin, un peu plus loin dans une ville en repassant par la côte. On verra, n’importe comment on vous tient informés.-Bon, bonne journée et bonne soirée si vous restez. A demain chérie. Je vais téléphoner à Alice, ça fait un moment…-Pas de nouvelle…Je prends mon sac et pars en direction de chez Marina et Anne…La voiture de Pierre est devant, on se bise avec Marc, Max vient me saluer…-Marika tu fais attention à elle, elle perd souvent le sens des dépenses…-Tu as peur qu’elle vide votre compte ? Marina, tu as pu avoir cette adresse, ce magasin, j’aimerais y passer ce soir en rentrant par la côte…-Oui, je sais où c’est, il faut aller à Figueras. J’ai dit à Marc qu’on rentrera peut-être que demain, je ne sais si Max le sait…-Max ?-Oui, elle t’a dit pour ce soir, on ira sans doute voir un magasin d’usine, il faut ensuite rentrer par la côte…-Oui, je connais la route, elle est étroite. Si vous n’êtes pas sûres, dormez là-bas, il y a des auberges pas chères…-Bon, les mecs on se casse, on en a ras le bol de vous servir, de vous écouter, de vous obéir, alors vacances pour nous et à bientôt, ciao les mecs…On monte comme on a prévu, Marina conduit, Anne en co-pilote et moi derrière… La voiture est récente, elle a un GPS, Anne s’y colle…Le GPS reconnaît, on valide et c’est parti, la douce voix féminine nous accompagne…Nous prenons la direction du Perthus, par la 618 et La Jonquera…-Bon, on s’est bien débrouillées, si on veut rester on le pourra, mais ne leur dites rien avant. Laissons-nous découvrir et apprécier. Je préfère rentrer qu’être déçue ou pire…-Combien il dit ?–Une quarantaine de kilomètres, on a vu grand…-Il y a beaucoup de magasins…-Allez nickel, soif de fringues. Tu regarderas pour quoi Marina ?-Desigual, jupe, et d’autres marques locales qui sont bien. Pull d’hiver, mais difficile en été… Et toi ?-Oh, un peu tout, jupe, robe, haut, pantalon, en fait le coup de cœur…-Comme avec les mecs quoi… Car sans parler vulgaire, on est toutes balıkesir escort bayan là pour se faire sauter toute une nuit, comme si on était en manque…-Exact, nous sommes vénales, ne pensons qu’au sexe, à baiser, de vraies salopes qui vont tromper leur conjoint…-Oh, ils le savent et je suis certaine qu’ils ont préparé un plan Q aussi…-Ce serait marrant qu’ils aillent sauter les femmes de nos copains…-Elles sont en Espagne chez l’une d’entre elle, j’ai rien compris…-Oui, pas clair tout ça… Attention à ce con au milieu…Trois quarts d’heures plus tard, nous passons la frontière et roulons vers le centre-ville et les centres commerciaux de plusieurs étages. J’ai repéré plusieurs adresses grâce à mon application… Il est dix heures vingt…Nous dragons ainsi jusqu’à une heure, beaucoup d’essais, mais peu d’achats, juste un Top pour Marina, une robe de plage sympa pour moi…On mange rapide dans un fast-food et on reprend, mais tout est fermé… Il faut chercher les grands centres commerciaux, on trouve un des plus grands… 300 marques, 50 magasins…On en a jusqu’à la fin…La chasse est ouverte, comme des folles, tout est soldé, Marina achète, essaie, achète… Anne est plus raisonnable mais trouve un ensemble cuir magnifique… 300 euros…Jupe pour moi, fleurie pour l’été, courte pour le soir, chère mais superbe… 80 euros…Marina trouve vers la fin car l’heure a tourné, un beau corsage de prix, une robe, un short…Il faut compter presqu’une heure pour rejoindre le camping où j’ai trouvé un bungalow pour un jour… J’ai fait du charme au patron, anniversaire d’un filleul, on n’a rien trouvé d’autre…Tout est super, Camping trouvé, patron rieur débordé par ce débarquement de jeunes femmes… Sa femme arrive et le dirige vers le café, elle nous accompagne et ouvre le chalet pour 6 personnes… Clim, bain, télé, 2 lits de 160, 1 de 140… 2 chambres… Salon… Le rêve…Marina nous offre ce bijou, elle retourne avec la patronne, parle de nos amis qui doivent nous rejoindre vers 16 heures… Les voici !…-Merci, je pense qu’on va répéter nos chansons, si on fait du bruit, ce n’est rien…-Oh, ici ça ne fait rien, y a personne. La semaine prochaine oui… C’est pour ça que j’ai pu vous loger ce soir…-Merci, et à bientôt, on risque de faire quelques aller-retours, mais on a compris la barrière qui nous reconnaît automatiquement… Ah sans doute nous partirons tôt demain matin…Son geste est éloquent, avec 20 euros de pourboire, elle a gagné sa journée avec les 200 euros en liquide…On ouvre la porte et nos amis entrent…-Alors, à l’heure ? Pas de soucis ?-Non, tout va bien. Voici Elie notre cousin. Au fait nous sommes demi-frères nous 2, on n’a pas eu le temps de vous le dire….-Oh bonsoir Elie…-On boit un verre, nous avons apporté des boissons espagnoles, bière, tequila, sangria, whisky, coca, jus de fruit… Il y a des glaçons dans le frigo…Nous nous asseyons autour de la grande table ronde, je leur explique mes tractations et le gros mensonge servi…-Nous nous connaissons sans nous connaître. Elie tu fais quoi dans la vie ? -Marin, je suis sur un Ferry…-Super et vous les gars ?-Electricien pour moi, je suis à mon compte…-Kiné, je suis en EHPAD…-Oh quel beau métier, je vais prendre ton adresse…Rires et tout commence…-On peut tirer comme aux boules… On met chacune deux objets perso, bijou, boucle, bracelet dans un sac, on remue et les garçons, Attention on rajoute d’autres objets sans rapport avec quelqu’un ici. Vous tirez du sac avec votre main… -D’accord…-Le garçon qui aura tiré deux fois un même objet appartenant à la même personne pourra rester avec cette personne et pourra choisir le lieu, salon, chambre 1 ou 2… Compris ?-Oui, et si on ne tire pas deux fois ?-C’est nous qui choisirons à la fin…-Teddy tu commences ?On a placé dans un foulard des boucles, des épingles, des cuillers, chacune deux bijoux ou objet perso…Teddy commence, premier tirage, il rapporte un bracelet… Anne…Elie, le jeune homme rapporte une épingle à linge…Alain, c’est une broche à… Moi, Marika !…Teddy, plonge sa main et le sort lui rapporte une boucle… Anne !Ils s’embrassent de joie,-Je n’ai pas choisi, c’est le sort qui nous remet ensemble…-J’avais bien aimé notre première rencontre… Je suis à toi… Où préfères-tu aller ?-Dans la grande chambre…. Mais on peut attendre la fin du jeu…Elie rapporte un autre bracelet, un jonc, perso encore, mais à Marina…Alain tombe sur une cuillère à café…Elie retire et prend la seconde boucle d’Anne…Et le jeu se termine avec Alain qui trouve mon second pendentif…Anne est assise sur Teddy dans un grand fauteuil, ils s’embrassent et se caressent, la robe remonte, les cuisses apparaissent, le décolleté s’ouvre, elle est excitée, il bande comme un taureau… Ils courent d’un coup vers la chambre du fond…Marina se lève et se serre contre Alain, en le prenant par le cou, et je ressens leur baiser de feu jusque dans mon ventre…Elie est venu jusqu’à moi, il me tend la main…-Chambre ou salon ?-7ème ciel…Son baiser me surprend, il a l’air plus jeune que ses cousins, mais son sexe est déjà bien présent contre mon ventre… Ses bras descendent dans mes reins reviennent sur mes hanches, passent sur mes fesses qu’elles effleurent, je me niche contre lui, il me serre, le second baiser est commun, partagé, tendre, mes mains descendent de son cou, mon ventre contre son ventre, je fonds déjà de désir…Il prend ma main, direction la chambre…Mes vêtements tombent les uns après les autres, je reste en culotte… Il est en slip, je m’assieds au pied du lit, abaisse le vêtement, sors la chose, ouvre la bouche d’abord de surprise, puis d’envie…Il tombe le slip, je dégage mon dernier rempart… Une main vient chercher plaisir…Ma bouche parcourt sa hampe, je caresse ses bourses, il râle… Mes seins ballottent, je l’allonge sur le lit, sans quitter ma proie, mes lèvres l’enserrent, je me glisse sur lui…Il prend mes seins, les embrasse, je lâche son pieu…Le chalet est calme, juste des craquements, des rires discrets, un premier râle… Le mien !…Il m’a retournée et sa bouche s’active entre mes cuisses, il découvre mon intimité, je ne suis plus moi et je gémis comme une chatte…Son doigt est entré subrepticement dans ma grotte… Juste là, à l’entrée… Un autre berce mon clitoris, très prenant, très fou, je délire de désir, mes cuisses s’ouvrent seules, ma source pleure… Il continue à honorer ma chatte, sa langue devient supplice… Oh, un doigt est venu mouiller dans mes fesses… Sa langue vient faire minette, je prends son sexe en main et le masturbe, il est à point, énorme, long et large…Il vient entre mes cuisses, relevées, écartelées, mon sexe dégoulinant de mouille, ouvert de désir n’attend que lui et j’halète comme un jeune chien, attendant l’instant…Il est au-dessus de moi, bras tendus, il se penche sur moi, sa langue vient sur ma bouche, glisse, l’ouvre et entre doucement… Le baiser est sublime… Une douceur infinie dans ce moment de désir intense, mon sexe à quelques centimètres et qui sent le sien arriver…Le gland avance, se fraie un chemin, tape à la porte ouverte…Mon bassin avance vers lui, il est entré !…J’ai joui, un long gémissement, et il me prend avec fougue, d’un coup, plongeant son dard attisé, et comme un métronome donne la cadence du plaisir, celle de mes vagues adorées, qui m’emportent dans un océan de tendresse…Mes copines ont atteint le même stade et des râles divers retentissent, gloussements étouffés, craquements plus contraints, et enfin diverses onomatopées susurrées, et une longue plainte, puissante, révélant un orgasme particulièrement intense…Nous changeons de position, et un acte en levrette, la tête entre mes bras, fesses en l’air, débute par un coup de rein particulièrement profond et intense qui me fait rugir…Ses coups de boutoir m’emportent rapidement vers d’autres sommets, un pilonnage intense de ma chatte, ses mains qui empoignent mes seins et les excitent en les malaxant avec fougue, mes tétons durcis, pointés, pincés…Je me lâche dans un profond puits de délires divers, soulevant mon bassin en cadence avec lui, le prenant profondément en moi, pour encore jouir plus intensément…Nous roulons dans le large lit, ses doigts excitent de nouveau mon petit trou, mouillent, écartent et j’y passe…Que de plaisir à le sentir glisser dans mon fondement, investir mon jardin secret, distendre mes chairs intimes, me donner enfin ce plaisir rare de savourer un sexe qui bat la chamade et me propulse sur d’autres planètes… je jouis sans cesse, jusqu’à ce râle qu’il émet, il vient de jouir en moi, par accident…-Oh, pardon… Mais c’était si intense de te prendre ainsi… Beaucoup refusent, je t’ai sentie comme jamais, profiter de mon membre…-Je sais, j’aime la sodomie lorsqu’elle est bien faite et là tu l’as amenée comme un rêve et j’ai joui comme rarement… Et toi aussi de ce fait…Son baiser est tendre, et nous planons dans un rêve, caresses et baisers, je nettoie son dard qui reprend vie, il s’occupe de moi, écartelée, sa langue fait des miracles… Je suis ivre de plaisir entre ses bras, nettoyée, prête à être utilisée par un autre amant…-Coucou, je n’entends plus rien, l’heure est au jus de fruit, bière, coca, ou autre whisky, pastis…-Ne te dérange pas on va dans le salon… Interlude fraîcheur…Elle a raison, et nous voici tous assis à la table rectangulaire, les yeux un peu dans le vague, encore dans nos orgasmes… Nous nous servons, le café est facile à faire, machine à dosettes…Anne s’assied près de moi…-Ca me fait drôle… Me retrouver devant un inconnu, s’embrasser, nous étreindre, avoir envie de lui, me laisser déshabiller, caresser, prendre son sexe dans ma bouche, sentir ma vulve s’ouvrir de désir, jouir de sa langue, m’offrir à lui, le prendre immédiatement, et jouir de son sexe, plus que d’habitude, plus qu’avec mon mari… Dans des positions érotiques, soumises ou dominantes, crier mon plaisir, vibrer jusqu’à l’orgasme…-C’est ça la passion du sexe… Elle contrôle tout notre corps… Moi aussi j’ai joui… Fort, vraiment, pourtant il y a quelques heures, je planais dans d’autres bras…-Oui, nymphomanes…-Oui, et le pire, j’en ai encore envie, d’un autre sexe…-Il était bon le cousin ?-Exceptionnel… Et il m’a toute nettoyée à la fin…-Il est encore en état ?-Oh, un bon coup de manivelle, ça doit repartir….-Caresse-moi un peu pour voir si j’ai envie…Elle écarte ses cuisses et je passe ma main…Trente secondes suffisent et mes doigts ressortent englués, parfumés, un délice que ma langue savoure…-Nympho, c’est irréel… Mais si bon…-Hé, les filles, on continue ? Vous nous offrez un apéro entre lesbiennes ?Anne est désolée, je prends la relève…-Pourquoi pas si mes copines en ont envie. Mais alors pas de triche, vous regardez, nous on agit… Tant qu’on ne vous dit rien… Et économisez-vous, pour nous ce n’est que du sexe, et on ne triche pas non plus…On prend la grande chambre et on s’allonge sur le grand lit toutes les trois, un trio d’enfer… Trois corps de rêve, des seins parfaits, des silhouettes magnifiques, à mettre le feu à toutes braguettes du monde…Anne, avec sa chevelure de déesse, bien coiffée, ses boucles blondes, un corps svelte un pubis en ticket de métro, très fin, presque puéril, mais si exaltant…Marina, brune, délicieuse avec des yeux noirs de biche apeurée… On craque sur ses seins pleins, blancs, ventre plat, abricot rasé…Marina est au milieu, nous commençons à la caresser, l’embrasser, se partager deux seins si doux, les tétons réagissent sous nos langues, ses mains viennent dans nos chattes, qui s’ouvrent… La première à jouir c’est Anne, sans doute par ma caresse… Marina la prend doucement, s’infiltre en elle, je l’assiste, relevant mes fesses, montrant mon intimité aux hommes comblés, Marina suinte de plaisir, écartelée, et je me glisse entre ses cuisses, Anne s’offre à sa bouche, agenouillée sur sa tête… Nous échangeons des caresses de rêve qui nous font pousser des cris nouveaux, des râles, et c’est à mon tour d’être entreprise par mes deux amies…Mes tétons sont énormes, ma chatte dégouline, des doigts merveilleux s’y glissent, je m’offre écartelée, une bouche coquine vient me boire et je commence à gémir, ma litanie, accompagnant ma jouissance…Penchées sur moi, leurs deux fessiers tournés vers nos compagnons, un spectacle inouï…Je peux glisser mes doigts à mon tour dans leur chatte et les masturber avec délice, les remplissant de leur de leur mouille…Les hommes adorent, en se branlant lentement…-Oui, c’est parfait…Je prends Marina en solo, ma main s’engouffre entièrement dans son vagin, elle crie de plaisir, Anne se trémousse, en essayant de calmer son désir… Puis, Anne, passablement excitée par nos jeux présente sa chatte ouverte à la bouche avide de Marina…La langue plonge doucement dans le havre humide, je l’imite en ouvrant mes fesses devant la bouche de Anne…Marina complète le tableau et vient s’ouvrir comme une fleur devant moi… Nous sommes allongées sur le côté, cuisses écartées à la queue leu leu…Nous jouissons toutes les trois de ce tableau, des effets qu’il nous procure, de la réaction des mecs qui bavent devant nous…Je donne le top de la séparation et restons offertes, attendant leur réaction… Aussitôt Teddy plonge entre mes cuisses, je ne peux que jouir, encore et encore, jusqu’à le sentir exploser en moi…Anne c’est pareil, trop d’excitation pour Elie qu’elle voulait minauder à sa manière, et Marina se prend le membre tendu d’Alain, surexcité…Dans un concert de « han » indescriptible, ils nous baisent, nous savoure, nous pilonnent, reviennent à la charge, remettent le couvert, parfois aidée par une bouche volontaire afin de rallumer une flamme récalcitrante…Marina, à califourchon sur Alain, se donne à fond, enfouissant le membre dans son vagin avec des ondulations rapides de son bassin, ses grandes lèvres déployées comme une fleur coulissant autour du membre imposant, elle jouit avec une voix rauque, et le pompe jusqu’à la dernière goutte, le laissant pantois…-Oh, oui… Viens mon loup, viens en moi encore, donne-moi ton jus d’amour… Là… Oui !… Oh que c’est bon…En voyant et entendant son amie, Anne perd son contrôle, branle son clitoris, ouverte devant nous, sa chatte dégoulinant du sperme d’Alain… Elle crie son désir, exulte, la vulve rougie par l’effort, le bouton érigé lui apporte l’orgasme désiré, elle s’effondre entre nous…Cette thérapie de groupe et de croupes, se continue dans la soirée, le temps passe très vite, aucune n’a de montre, aucune n’a envie d’arrêter, surtout que nos 6 couples d’origine ont volé en éclat, devenant trios… Alain et Teddy ont pris Anne à deux et lui ont fait découvrir les plaisirs de la double pénétration, Marina c’est avec Teddy et Elie, et moi, ils sont venus tous les trois m’emmener à l’extase…. Puis elles nous ont rejoint pour un bouquet final, un délire de sexe débridé où nous nous sommes d’abord soumises aux hommes ; puis nous avons montré nos talents en leur redonnant vie une nième fois, par des caresses sublimes, venues de nos expériences, chacune atteignant le but suprême, l’orgasme mutuel pour le couple, ajoutant forces cris, gémissements, plaintes envoûtantes, qui nous entraînent tous les 6 vers un tableau final, dément… Répartis dans tout le salon pour être ensemble, sur les fauteuils, par terre, imbriqués, allongés, superposés, dans un concert vocal d’un érotisme torride, notre soirée s’achève par arrêt des combattants et combattantes, étalés, écartelés, entrelacés, dans un sommeil profond réparateur, une sieste tardive mais nécessaire…Nous nous retrouvons plus tard, il est vingt deux heures, dans la salle de bains, toutes les trois…-Je n’avais jamais été jusque-là…-Moi non plus…-Non, jamais de ma vie, une orgie si intense, un partage de tous les participants, une symbiose des sens, recherche du plaisir, abandon de soi, sécurité… Le pied !Je suis griffée sur le sein droit, aux hanches par lesquelles ils m’ont souvent tenue pour des chevauchées fantastiques…Anne est tuméfiée, son anus encore ouvert… Je la masse longuement sans recherche que sa guérison… Mais nos lèvres se joignent, et Marina nous caresse…-Hé, mesdames, du calme…-C’était un réflexe, comme une habitude…-Dis-donc, tu t’émancipes…Un bisou termine mon soin, elle soupire de plaisir…Marina ce sont ses seins qui ont souffert, les tétons pincés, triturés, excités… On les lui passe longuement sous la douche, mêlant nos cuisses, cherchant un baiser…-Et, les filles vous vous goussez ?-Pas du tout, séance kiné…-Ca tombe bien, j’ai la pine enflammée, il faut sucer !-Appelle madame la veuve paluche…-Bon, on fait quoi maintenant ? On avait dit qu’on attendrait pour leur dire… Si on reste cette nuit avec eux ?-Je suis pour, on a tout donné, on peut dormir un peu, on partira tôt demain.L’unanimité se fait sur cette position…On reprend nos culottes, un top, et nous nous attablons. On a soif, et on se rue sur les jus de fruit et l’eau…Ils nous demandent ce que l’on fait maintenant, ils aimeraient dormir un peu ici… Nous sommes d’accord, et il nous reste à partager saucisson, chips, gâteau, quelques fruits, café…Au fond de moi, je suis contente de rester, même si je me sens comblée, et ma libido contentée, juste pour rester dans cette ambiance rare d’un groupe d’amis, attirés ici par le désir, et maintenant unis par le sexe après être devenus amants et amantes… Un groupe d’hommes et de femmes, adultères, réunis par la recherche du plaisir sexuel…Marina et Anne envoient un SMS à leurs maris, les rassurant sur le fait de dormir à l’hôtel, comme c’était annoncé… Je fais la même démarche pour Romain…Ni l’une, ni l’autre ne recevra de réponse…Les hommes se sont douchés pendant que nous remettions de l’ordre dans les pièces, rangions la vaisselle, balayons le salon. -On aimerait dormir avec notre première conquête…-A vos ordres, même si dormir est un terme un peu fort…Je rejoints Elie dans la chambre du fond, Marina Alain, et Teddy emporte Anne sur le lit…-On se lève à sept heures ? Départ à huit ?Il est une heure passée… L’appétit vient en mangeant, et j’entends, provenant des autres pièces, gémissements, râles, onomatopées, qui s’éteindront au fur et à mesure…Pour ma part, m’endormant vêtue d’un tee-shirt et d’une culotte en coton, j’ai d’abord ressenti sa main passant sous le tissu pour caresser mes seins, puis s’y attarder, les malaxer, les exciter, jusqu’à ce que mon ventre appelle à l’aide…Son sexe s’est mis à se concrétiser contre mes fesses, je me suis étirée de bien-être, comme une chatte déjà consentante, puis me suis ouverte subrepticement, avec l’envie qu’il me prenne ainsi, dans mon dos, qu’il dégage ma culotte pour atteindre ma vulve et son sexe s’engageant dans ma vallée, venant écarter mes grandes lèvres, effleurant mon bouton, dorlotant ma grotte entrouverte par le désir… Là, sans précipitation, dans l’intimité de notre couche, il m’exciterait doucement, le gland impétueux, glissant dans mon sillon, faisant monter mon désir, puis augmentant ses mouvements, et relevant une cuisse, il me pénétrerait en ciseau et me ferait l’amour, tendre et passionné, pour un long coït d’adieu, et je jouirais en contenant mes râles, savourant ce sexe qui me chavire, qui coulisse dans mon vagin détrempé et me conduit à jubiler cet instant merveilleux, où je reçois son sperme, comme un hommage à notre union extra-conjugale…J’ai gardé cette image et cette merveilleuse sensation, Romain n’a jamais su notre parenthèse…La journée de Dimanche, entamée largement lorsque nous arrivons et rendons la voiture à Pierre, assis sur son piédestal, nous profitons toutes les trois de prendre un bain magique et lénifiant, dans cette eau claire et tiède…A midi, je reste avec Romain, décrivant notre shopping, puis allongée sur un transat à l’ombre de notre store, profitant d’un air de la mer frais… Je m’endors, et Romain n’est plus là à mon réveil.Nous avions prévu une soirée avec Anne et Marc…Je me rends vers 17 heures dans son CC, tape, mais personne ne répond. Chez Marina, c’est la même chose, il semble fermé…Mais, je vois Max revenir…-Ah, Marika… Alors un bon samedi entre filles ?-Oui… Pas mal d’achats intéressants, une bonne soirée, nous étions vannées toutes les trois, tant on a marché… Un bon repas, puis on a refait le monde… Nous nous sommes levées tôt pour profiter de ce dimanche… Marina n’est pas là ?-Non, elle est partie à l’église confesser ses péchés, mais tu mens aussi bien qu’elle…-Qu’est-ce qui est arrivé ?-Nous sommes restés tous les trois hier soir, entre la plage, le bar, le resto aussi. On a rencontré trois jeunes femmes… Désespérées, sans mari… Elles nous ont raconté un scénario abracadabrantesque… L’une, avait des doutes sur la fidélité de son mari et avait installé, à son insu, un mouchard sur son smartphone… C’est marrant que vers 16 heures, les portables de Marina que j’avais piégé, et celui de ce monsieur se sont retrouvés dans un camping… Il n’a pas été difficile de savoir le reste, la patronne du camping était intarissable, j’ai même le numéro des véhicules, 3 femmes, 3 hommes…Je le regarde d’un air sombre…-Tu sais, Romain le savait… Pas dans les détails, mais il savait qu’on allait prolonger notre soirée d’une façon libertine…-Pourquoi Marina me l’a caché ? Ce n’est pas la première fois qu’elle a une aventure, et moi j’en fais autant de mon côté. Ce sont des incartades sexuelles sans lendemain, ce que je n’accepte pas c’est le mensonge… Alors dès qu’on a été certains de ce qui s’était tramé, elles sont venues ici et on a baisé comme des malades toute la nuit… Oh, ce n’était pas la même classe, ni le même niveau, mais pour la baise, elles en connaissent un rayon… On les a prises par tous les trous, à trois la plupart du temps, elles en ont pleuré de plaisir… Elles ne voulaient plus se lever ce matin… Elles nous ont avoué que c’était la première fois qu’elles trompaient leurs maris et qu’elles baisaient à plusieurs et caressaient une autre femme… Elles semblaient aimer ça, elles n’ont pas arrêté de se tripoter dès qu’on dormait…Ils ont un grand mobile-home, vers le bois…Toi aussi tu étais au courant, tu as retenu le chalet… Tu devrais payer…Je reconnais, mais moi, j’étais dans l’aveu, pas des détails, je te l’ai dit…Monte avec moi, je vais te punir…La suite, une heure de plaisir en repassant le kamasoutra, de page en page, il avait de beaux restes dont je me suis largement servie…Marina est revenue éplorée dans les bras de son mari sans savoir ce qui venait de se passer entre nous et la punition que j’ai été obligée d’exécuter…Anne avait de son côté appris leurs jeux nocturnes de la bouche de son mari, mais sans recevoir quoique ce soit comme reproche, juste une mise au point de quelques minutes, elle avouait notre nuit avec trois hommes, sans élever la voix, sans aucun regret, juste celui qu’ils en aient fait autant, mais c’était de bonne guerre… Elle m’a dit venir vers 22 heures ce soir après le dîner en commun…-Quel dîner ?-Bal de fin de semaine, paella géante, musique espagnole, danses, 20 euros tout compris. Vous venez ?-Oui, volontiers, si on pouvait trouver une longue queue à partager…-Marina est punie, on ne la verra pas…-Attends, je viens de la sauver…-Hein ?-Chut…Je pousse la porte du CC et Marina me sourit…-Merci pour l’avoir calmé…-Vous venez avec nous dîner ?-Je vous rajoute, je téléphone… Ah, Marina, supprime l’application installée hier matin, c’est un localisateur…-Le salaud, ça il le paiera, avec les intérêts… Il se tape tout ce qui bouge et quand c’est moi, c’est tout un ramdam, s’il n’est pas là…Le repas est divin, bon, festif, le vin rosé un régal, jusqu’au bout… Nous discutons toutes les trois, plus ou moins piégées dans cette histoire, mais nous avons pardonné à nos compagnons, Marika a hâte de le faire avec son mari, pour lui prouver son amour…Nous dansons un peu, Romain est très tendre, Marc et Anne amoureux, elle se love contre lui pour des slows très chauds…-J’en ai envie, tu ne crois pas toi ?Tout à coup, je croise Elie, aux toilettes…-Oh, Marika… Tu as su pour nous ? Enfin, on nous a vendus…-Oui, mais ce n’est rien. Nos maris on l’esprit large et ce n’est pas la première fois… Ils ont l’habitude de parenthèses sexuelles…-Oui, mais nos femmes sont allées pleurer et elles ont passé la nuit avec vos maris…-Et ?-Ben, on n’a pas l’habitude de ces plans…-Ils ont aimé, c’est tout ce que je peux te dire…-Nous aussi, on a aimé, vous êtes des déesses, des beautés de classe, on en veut encore…-Je pars demain, mais Anne et Marina seront là…-J’ai kiffé ta chatte, tes seins, te prendre en levrette, me vider en toi, avec tendresse et tout ce qui fait vibrer… je pense à toi, j’ai envie de toi, maintenant aussi…Quand on ouvre la porte de la douche handicapés, un peu au hasard en tirant fortement, Marina à demi-dénudée, est en train de se faire caresser les seins par Alain, la chatte remplie de sperme qu’il vient de gicler…Mon dieu ces vacances !Je ne parle pas de cette dernière nuit avec Anne et Marc dans l’intimité douce de notre CC, à 4 dans la couchette centrale, cela nous a rapprochés, jusqu’au matin…Nous avons fixé une date, ils viendront chez nous découvrir la région… Entre autre…FINMarika842010juillet 2018

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*