Célia La Stripteaseuse

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Anal

Célia La StripteaseuseDepuis deux ans, on entend beaucoup parler des clubs de stripteases qui fleurissent dans la capitale. Des grands noms des nuits parisiennes s’y sont mis également. Qui ne va pas s’encanailler dans ce genre de club est un ringard.Je n’y ai jamais mis les pieds pour ma part. On dit qu’il est interdit de toucher les filles qui dansent pour et tout contre vous et ceci même dans les salons privés. Enfin, c’est ce que l’on dit.Il existe pourtant d’autres établissements de stripteases, moins tape à l’œil, mais plus chaleureux si vous voyez ce que je veux dire. Vous pouvez toucher les filles et même plus si affinité.Un ami, que j’appellerais Paul, m’y avait invité pour fêter mes trente-cinq ans. Paul était un ami à qui je n’avais jamais cédé à ces avances de peur de le perdre par la suite. Je l’aimais, et l’aime toujours beaucoup. Il avait été royal ce soir là. Il m’avait offert un bon repas dans un petit restaurant plein de charme et la cerise sur le gâteau fut ce club à striptease.Je trouvais cela rigolos de voir ces superbes filles danser pour des clients. Je pensais y trouver que des hommes, mais il y avait aussi quelques femmes mises à part les stripteaseuses bien entendu.Paul me laissa pour aller prendre commande de nos consommations. Je le vis discuter avec le barman et me désigner du doigt. Ce dernier acquiesça plusieurs fois. Il n’allait quand même pas m’offrir un striptease masculin. Il connaissait pourtant mes penchants pour les personnes de mon propre sexe. Le barman était mignon mais je n’avais pas envie d’homme ce soir là. Je préférais nettement voir les filles qui dansaient.Paul revint. Je ne dis rien.Une blonde vêtu d’une minijupe écossaise, d’un chemisier noué à la taille, de bas blanc et de mignons escarpins s’approcha de nous. C’était tout à fait le genre de fille qui me plaisait.- Bonsoir. » dit elle. « Etes vous Romane? »- Oui, je suis bien Romane. »- Je m’appelle Célia. Puis je danser pour vous? »- Avec grand plaisir Célia. »Elle se mit alors à danser au rythme de la musique qui envahissait la salle. Elle s’approcha un peu plus de moi se baissa jusqu’à toucher mes cuisses. Ses cuisses frôlaient les mienne et cela me chamboulait. Elle se retourna et relavant sa jupe elle m’offrit une superbe vision de ses fesses couverte d’une culotte blanche en coton. Elle tira dessus afin qu’elle glisse dans le creux du sillon de ses fesses. Son corps se mouvait encore et encore.Ayant entendu qu’il ne fallait pas toucher les filles, je gardais les bras sur mes cuisses.Elle se mit à me caresser les jambes. Bizarre. Je pensais que les filles n’avaient pas non plus le droit de toucher le client. Elle me prit alors une main et la posa sur sa hanche. Elle la fit descendre sur sa cuisse me montrant ainsi que j’avais le droit de la toucher. Je n’allais pas m’en priver.Je caressais alors ses jambes et ses fesses güvenilir bahis qu’elle m’offrait avec complaisance. Je mouillais comme une jeune fille. Ho qu’elle magnifique cul elle avait et des seins… Elle me les plantait juste sous mon nez. Elle retira sa cravate et me la passa autour du cou. Elle dansa encore tenant la cravate de la main ou de la bouche.Elle finit par se baisser.- Vous me plaisez beaucoup Romane. Je pense que vous plaisez à beaucoup de monde dans cette salle. Cela vous dit de m’accompagner sur la piste? »Je ne lui répondis pas. Et comment je voulais la suivre sur la piste. Je suis exhibitionniste et m’offrir à la vue de tout le monde m’émoustillait encore plus.Elle vit dans mes yeux ce que je voulais. Elle sourit et prit la cravate qu’elle tira afin de me faire lever. Je la suivis comme une chienne tenue en laisse.- Appuis toi sur le poteau et continu à te laisser faire. »Elle se colla contre moi et se frotta tout en descendant à mes pieds. Elle souleva le bas de ma courte robe et une langue chaude et humide glissa sur ma jambe avant qu’elle ne remonte.Ses mains se posèrent sur mes seins et les caressèrent. Elle se mit en œuvre pour les dégager de ma robe. Elle fit glisser les bretelles de ma robe et offrit ma poitrine aux spectateurs. Elle passa dans mon dos et les caressa avec douceur. Je tremblais tout en me cramponnant à mon poteau d’acier. Je fermais les yeux, goûtant au plaisir qu’elle m’offrait. Sa respiration glissait sur mon cou.Je la sentis passer devant moi. Alors qu’elle se collait à mon bassin, nous frottant le pubis à travers nos vêtement, je voulais dégager à mon tour sa poitrine qui me faisait tant envie. Je peux alors profiter du velouté de ses somptueux globes mammaires. C’est alors qu’elle passa à la vitesse supérieure. Elle se mit à lécher et sucer mes seins. Quelle bonheur cette fille. Je lui tenais la tête comme je l’aurais fait avec un bébé. Elle abandonna ma poitrine afin de redescendre à mes pieds. Elle remonta ma robe offrant la vision de mon string à tout le monde. Une bouche et une langue brûlante glissèrent à l’intérieur de mes cuisses provoquant encore plus de frissons. Sa bouche alla ensuite sur mon pubis recueillirent un peu de la liqueur que je produisais. Je la vis sourire. Je lui caressais les cheveux montrant ainsi que j’appréciais ce qu’elle me faisait.Je voulais l’embrasser maintenant. Je m’accroupis afin d’être à sa hauteur. Je déposais délicatement mes lèvres sur les siennes. Elle répondit à mon baiser. Nos langues se touchèrent. Elle tourna vers le bar et fit un signe au barman. Celui-ci arriva avec un godemiché à double tête posé sur un plateau. Elle le prit et le glissant dans sa bouche, elle m’offrit le bout opposé.On le suça tout en douceur. Elle le glissa ensuite entre mes seins et le lécha comme une chatte. On lécha longuement à tour de rôle l’objet en türkçe bahis latex.Elle me fit me redresser et me débarrassa en douceur de mon string. Mon sexe était maintenant offert à tout le monde. Elle me massa le pubis tout en continua à sucer le godemiché. Doucement, elle entreprit de le faire pénétrer en moi. Je ne pus m’empêcher de gémir. Elle le fit aller et venir, à l’aide de ses mains, à l’aide de sa bouche, toujours en douceur et presque au rythme de la musique. Je tremblais et gémissais de plus belle. Si elle n’avait pas le gode en bouche, elle venait titiller mon clitoris du bout de la langue. Je jouis en silence, mais cela se vit sur mon visage.Le godemiché quitta son fourreau humide et la fille se redressa. Enfin elle m’embrassa à pleine bouche.- Merci Célia! » lui dis je au creux de l’oreille. « Y a t’il un endroit plus confortable? J’ai envie de profiter encore un peu plus de mon joli cadeau. »- Bien sûr! Suis moi! »Elle me prit par la main et on quitta la scène sous un tonnerre d’applaudissement. Je laissais ma culotte sur la piste. Passant près de Paul, je m’arrêtais et regardais Célia. Elle acquiesça. Je pris alors la main de Paul et l’on quitta la salle tous les trois.On arriva dans un couloir. Il devait y avoir une bonne quinzaine de pièces fermées uniquement par un rideau de perle. Dans certaine de ces pièces, il y avait des gens qui faisait l’amour. On pouvait les regarder sans aucune contrainte et peut-être se joindre à eux.Elle entra dans l’une de ces pièces. Un grand lit trônait en son milieu. Sur une étagère trônait de nombreux godemichés, dont certains à fixer à la taille. Il y avait aussi quelques instruments de torture (fouet, martinet, chaînes, etc.)Célia grimpa sur le lit. Je tenais toujours Paul par la main.- Je veux te remercier pour ton merveilleux cadeau. Tu pourras nous regarder faire l’amour. Tu pourras lui faire l’amour. Tu pourras me faire l’amour. Ce sera mon cadeau de remerciement. »Je l’embrassais alors pour la première fois en l’entraînant vers le lit. Célia l’aida à se déshabiller. Je m’installais à côté et dégrafais ma robe. Je caressais alors la superbe poitrine de Célia. Paul lui retira son chemiser.Ce fut à son tour de profiter de la bouche de la poitrine de Célia. Moi j’en profitais pour embrasser Célia à pleine bouche. Il s’occupa de ma poitrine également.On retira la jupe et la mignonne petite culotte qui cachait encore son merveilleux pubis. Je laissais Paul recueillir en premier la délicieuse rosé qui recouvrait les pétales du sexe de Célia. Je continuais à dévorer sa bouche et sa langue.Elle s’intéressait à mes seins. Je pris sa tête, comme je l’aurais fait de celle d’un nourrisson, et lui offris la tété.Paul quitta les pétales de Célia pour venir butiner à ma fleur tout aussi gorgée de cyprine. J’étais au paradis. Il me broutait merveilleusement bien et la tété me chavirait güvenilir bahis siteleri tout autant.Célia abandonna mes seins et poussa doucement Paul afin de prendre sa place. Sa caresse fut plus délicieuse à mes yeux. Paul m’embrassait à son tour. Je voulais goûter à mon tour à son nectar.Je la basculais sur le lit en un superbe 69 et léchais enfin sa douce liqueur. J’attendais cela depuis qu’elle avait commencé à danser pour moi. Je la broutais aussi bien qu’elle me dévorait.Paul retira son pantalon. Il avait un superbe membre. Il passa derrière moi. Célia arrêta sa caresse buccale mais laissa ses doigts continuer le travail. Je devinais qu’elle suçait le membre de Paul. Je le sentis se poser sur mon dos et m’embrasser dans le cou.Je décidais de lui offrir les faveurs de ma bouche. J’abandonnais mon superbe 69, position que je comptais bien réitérer avec la belle, et on suça à tour de rôle le vigoureux pénis de Paul.Le sentant prêt, je lui offris en plus les charmes de Célia. On passa un préservatif et la belle s’empala sur son membre. Commença alors une splendide chevauchée. Je tenais la belle et l’embrassais de plus belle tout en lui caressant les seins. Je glissais alors une main vers son pubis délicatement rasé, et caressais son petit clitoris. La belle gémissait de plaisir.Il quitta alors sa grotte, et me prit sur le côté. C’était un bel étalon ce Paul. Elle, étant sur la touche, se masturbait en nous regardant. Elle vint ensuite m’offrir le même traitement que moi. Son doigt sur mon clitoris donnait des décharges électriques dans tout le corps. Je jouis une deuxième fois dans la soirée.Elle s’installa ensuite sur moi et nos bouches se joignirent. Il nous prit alors à tour de rôle. J’aimais beaucoup sentir le corps de Célia contre le mien et la sentir vibrer de plaisir et de jouissance. Quand il quittait sa grotte pour venir honorer la mienne, j’en profitais pour la masturber énergiquement. Quand il reprenait sa place en elle, je gouttais ses douces liqueurs sur mes doigts.On changea à nouveau de position. Il la prit en levrette alors qu’elle m’honorait à nouveau de sa bouche et de sa langue. Cette fille était très douée. Elle me faisait jouir encore et encore.Elle eut son orgasme dans les bras de Paul. Celui-ci ne perdait pas de sa vigueur et tenait merveilleusement la distance avec deux femmes aussi voraces l’une que l’autre.Pour couronner le tout, je demandais à Paul de me sodomiser. Il ne se fit pas prier deux fois. Avec l’aide de Célia, de sa salive et des mes liqueurs, Paul me sodomisa à merveille et j’eus à mon tour un puissant orgasme.Il finit par éjaculer dans la bouche de Célia qui s’empressa à venir me faire partager dans sa bouche le liquide crémeux. Des gens nous avaient regardés derrière le rideau de perles. Ils partirent vers d’autres aventures. Paul se rhabilla et après un rapide baiser sur nos bouche, il nous laissa toutes seules. On resta longuement pelotonné l’une contre l’autre, nous caressant, nous embrassant.- Merci Célia! Ca a été merveilleux! »- Pour moi aussi Romane. »- Je reviendrais. »- Ce sera avec grand plaisir! »

Ben Esra telefonda seni boaltmam ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

İlk yorum yapan olun

Bir yanıt bırakın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak.


*